Site Announcements

Accès direct au site Lancia Net :
Image

Bienvenue à toutes et à tous sur le forum Lancia Net, forum du site et du club Lancia Net.

Véritable lieu d'échange entre passionnés de la marque, n'hésitez pas à venir vous y présenter. Et n'oubliez pas de consulter la FAQ, où vous trouverez bon nombre d'informations précieuses pour nos belles !


Obtenez vos entrées à 10€ au lieu de 14€ pour la salon Epoqu'auto à Lyon grâce au club !

Lancia Dedra

Découvrez les nombreux dossiers Lancia Net ! Bonne lecture !

Lancia Dedra

Messagede Lancia_Net » Mer Nov 04, 2009 10:12 pm

Image

A l’aube des années 90, il faut remplacer la gamme moyenne inférieure chez Lancia qui repose sur l’énorme succès du couple Delta / Prisma, boostée par des résultats sportifs de haut niveau en championnat du monde des rallyes. De cet engagement, Lancia investit dans des versions sur-vitaminées qui tirent la gamme vers le haut sans pour autant proposer de coupé qui donnerait un accent bien plus sportif. La Prisma, pourtant lancée 3 ans après la Delta arrive en phase de renouvellement alors que la version à hayon continue sa carrière malgré son âge.

Lancia appartient à Fiat depuis 1969 et depuis 1986, Alfa Roméo est venu rejoindre le groupe. La logique de plate forme commence à prendre forme. La Delta 1 était issue d’un projet commun partagé avec la Fiat Ritmo. La Dedra venant remplacer la Prisma va elle aussi suivre une logique de partage des bases puisqu’elle reprend celle de la Fiat récente Fiat Tipo (qui donnera naissance aussi aux Alfa 155, 145, 146, GTV, Spider et aux Lancia Delta 2 et Fiat Tempra). Tout comme pour la Delta 1, la Dedra ne se contente pas de reprendre simplement le châssis d e la Fiat. Des réglages spécifiques vont lui être attribués afin de donner plus de caractère à cette berline.
L’objectif principal est de proposer une version plus luxueuse que la moyenne dans la catégorie des petites berlines familiales où la concurrence fait rage en Europe mais où l’aspect luxueux n’est pas encore clairement représenté à part par les marques allemandes qui semblent jouer dans une autre division. La Dedra veut être un train d’union entre ces berlines familiales classiques mais proposer pour ce même prix une ambiance plus huppée.

De Fiat à Lancia :
La ligne générale de la Dedra est l’œuvre du bureau de design IDEA. Un dessin plutôt élégant et fluide avec son CX de seulement 0,29. La longueur est de 4,340 m pour une largeur de 1,700 m sur une hauteur de 1,430m. L’empattement est de 2,540 m (inchangé par rapport à la Tipo).

Les détails sont soignés. Quelque soit la version, l’intérieur se pare d’un bois de rose (véritable) sur la planche de bord et le cendrier donnant la touche haut de gamme à l’ensemble de la gamme. A noter que sur le panneau de ventilation, c’est une imitation du bois très convaincante qu’on retrouve.
La calandre chromée trouve bien naturellement sa place dans un paysage automobile qui lisse les faces avants à cette époque et font perdre un peu d’identité à leur gamme. La motorisation s’affiche sur des monogrammes sur les ailes avant.
Détails qui tuent : les commodos sont rétro éclairés et les custodes, les montants de portes centraux et le ciel de toit sont recouvert d’alcantara ou de tissus selon les versions.

Image

Image

Au niveau technique, la Dedra est une traction bien entendu puisque c’est une Lancia. Les moteurs sont en position transversale. Les 4 freins sont à disques (sauf sur le modèle d’entrée de gamme 1,6l en version Confort) et toutes les boites sont manuelles à 5 rapports. Le réservoir de carburant atteint les 63l et la soute à bagages, les 450l. La Dedra est une vraie petite familiale relativement accueillante.

Image

Les motorisations sont un mélange entre le double arbre Lampredi d’origine Lancia et des moteurs Fiat. Au total, ce sont 3 moteurs (2 essence et un diesel) qui sont proposés au lancement.

Contrairement à la Tipo qui débute avec un 1,4l, la Dedra ouvre sa gamme par un 1,6l de 88 ch provenant directement de la Fiat. La Dedra se voulant une version plus cossue, elle fait l’impasse sur le moteur le moins puissant pouvant lui être greffé.
A noter que des versions moins puissantes de ce 1,6 (de 75 ch seulement) sont disponibles sur certains marchés, parfois même sans injection et associées à des niveaux d’équipement plus chiche.

Vient ensuite le 2,0l Lampredi qui équipait la gamme des Beta et se retrouve sous le capot de la Dedra dans sa version à injection, comme sur les dernières Beta ou la plus contemporaine Théma. Avec 117 ch, il assure le haut de gamme et des performances d’un très bon niveau malgré une consommation un peu élevée.

Image
2,0l Lampredi

Une offre Diesel existe aussi sous la forme de la 1,9l Turbo Ds de 90 ch, moteur déjà connu dans des versions moins puissantes sous le capot des Fiat Ritmo/Regata ou encore des Delta ou Prisma mais aussi de la Fiat Tipo (avec cette même puissance par contre).

Image
1,9l Turbo Ds

Série 1 : 1989 - 1994
La commercialisation commence en avril 1989 avec 3 niveaux d’équipement pour la France nommés base, confort et Luxe. A noter que les différentes dotations d’équipement varient selon les pays de commercialisation : la France fait partie des pays ou la Dedra sera la mieux équipée d’origine.

L’entrée de gamme est disponible uniquement avec le 1,6l (base). L’équipement est le plus pauvre de toutes mais reste tout de même dans la bonne moyenne française de l’époque dans la catégorie.
Les vitres teintées, les rétroviseurs réglables de puis l’intérieur, le volant réglable en hauteur, la fermeture centralisée, les vitres avant électriques, les 4 appuis têtes, le siège conducteur avec réglage en hauteur et lombaire, les accoudoirs avant et arrière, la ventilation manuelle, le compte tour, la montre, un économètre, les stores arrières, la direction assistée, les pare chocs et les rétroviseurs ton caisse, ainsi que le réglage en hauteur des ceintures avant sont de série.

Image

Image

Si on choisi sa Dedra en version Confort (avec le TDs uniquement), on obtient en plus la ventilation régulée, les rétroviseurs à réglages électriques et le check control.
En option, on peut avoir la climatisation automatique, l’alcantara, le toit ouvrant, la peinture métal, la banquette rabattable, les anti brouillard et l’ABS.
Par rapport à la concurrence, ce niveau d’équipement place la Dedra immédiatement un cran au dessus et elle se distingue immédiatement avec son chauffage autorégulée à ce niveau de gamme.

Image

La 2,0l représente le haut de gamme, uniquement proposée en version Luxe, et propose en série encore en plus de la Confort l’alcantara, les rétroviseurs rabattables, les anti brouillard, une jauge de pression d’huile et une autre de température d’huile, 5 jantes alliage, l’ABS (à 2 capteurs) et la centralisation avec télécommande.
On peut commander en option les vitres arrière électriques, la climatisation automatique et les sièges avant électriques chauffants.
Une suspension pilotée est aussi ajoutée au catalogue des options. Son réglage (sport ou auto) se fait sous la console de ventilation, au dessus du cendrier, qui devient plus petit (adoptant la forme de celui de l’Alfa 155).

Image

Image

Image

Image

Image

Option non disponible en France : l’essuie glace arrière.

Image

A partir de Novembre 1989, la gamme s’élargie par l’arrivée d’un nouveau moteur : le 2,0l Lampredi enfante d’une version 1,8l par la réduction de la course des pistons. Avec une puissance de 109 ch (contre 117 pour le 2,0l) cette version conserve le punch et la sonorité caractéristique du bloc bien connu tout en abaissant légèrement les consommations, ce qui n’est pas un mal. Impossible de distinguer d’un coup d’œil le 2,0l du 1,8l quand on soulève le capot.
Cette Dedra 1,8l est disponible en version Confort avec le même niveau d’équipement que la TDs.

Image

A partir de mi 1990, l’ouverture de la trappe à carburant se fait à partir de la boite à gants et 2 buses à 3 jets d’eau sont présentes sur le capot au lieu d’une seule centrale. Un aileron sur la malle arrière est disponible en option (il y aura 2 types d’aileron avec deux dessins différents durant la production).
Au niveau de l’équipement, les 1,6l, 1,8l et TDs sont disponibles aussi en version Luxe avec le même équipement que la 2,0l qui intègre en série la climatisation et les vitres arrière électrique.
La TDs reçoit en version Confort l’alcantara en série.

Image

Il existe une nouvelle option réservée à la 2,0l et au TDs qui permet de changer son tableau de bord à aiguilles classiques contre un modèle entièrement digital (option tableau de bord opto électrionique) comme cela est devenue un peu une mode à la fin des années 80.

Image
Tableau de bord digital

Image
Aileron type carré

Pour mai 1991, la gamme s’élargie vers le haut avec l’arrivée de non pas une mais 2 versions sportives qui faisaient défaut à la Prisma. Elles reprennent le même moteur : le 2,0l Lampredi qui est utilisé dans sa version Turbo ie (Turbo compresseur Garrett), qu’on retrouve sur les Lancia Delta 1 4WD ou les premières Théma Turbo I.e. encore. Avec ses 8 soupapes, il est installé sous le capot des Lancia Dedra donnant naissance aux versions 2000 Turbo i.e. et Intégrale.

L’intégrale se distingue par sa transmission à 4 roues motrices permanentes alors que la 2000 Turbo i.e. doit se contenter d’un visco coupleur sur le train avant. L’Intégrale a une répartition de son couple de 56% sur l’avant contre 44% à l’arrière. En cas de besoin, un blocage du différentiel est vérouillable jusque 25 km/h à partir d’une commande placée sous l’autoradio. Ces 2 versions sont équipées d’un overboost et d’un ABS à 4 capteurs sur la 2000 turbo et 6 capteurs sur l’Intégrale.

La Dedra 2000 Turbo i.e. fournit 165 ch tandis que l’Intégrale, afin de compenser sont léger surpoids dû à la transmission intégrale, développe 177 ch par un calibrage différent de son calculateur d’injection. A noter que l’Intégrale a un réservoir et un coffre de plus faible capacité (405 l) avec la roue de secours posée dans une housse dans le coffre, la transmission nécessitant plus de place.

Image

Image

Image

Image

L’intérieur est très légèrement modifié : les sièges adoptent un alcantara au dessin spécifique avec des coutures en carré au lieu d’être en lignes verticales et est exclusivement gris/bleu pour la France. Ces 2 nouveautés sont uniquement associées à la finition Luxe pour le marché français avec l’aileron arrière (une version plus courbée) de série. Les sièges sont chauffants et à réglages électriques en option. Dans certains pays, c’est un mix entre tissus et alcantara qui est proposé tout comme on peut avoir sa 2000 turbo ou Intégrale avec un équipement plus dépouillé équivalent à la Confort.
Le volant, les soufflets de levier de vitesse et de frein à main sont en cuir. Les jantes alliages ont le même dessin que les autres versions mais sont en 15 pouces au lieu de 14. Des bas de caisse avec inserts façon inox sur les marches pieds sont installés. L’antenne radio est sur le toit et non plus sur l’aile arrière gauche. Enfin, une moquette de protection habille la malle arrière.

Image

Image

La suspension pilotée est au rang des options. Un intérieur tout cuir peut aussi être commandé sur ces mêmes versions.

Image

En Mai 1992, apparaît une version supplémentaire dans la gamme : la 2,0l ie Automatic qui a été présentée durant le salon de Frankfort 1991. La puissance baisse à 113 ch (à cause de l’ajout du catalyseur) mais la boite auto à 4 rapports permet d’obtenir plus de polyvalence de ce moteur. Elle est disponible en version Confort uniquement alors que la version à boite manuelle est vendue en France uniquement en version Luxe.
La 2,0l manuelle hérite aussi de ce moteur catalysé.

Image

Entre Mai et Octobre 1992, la gamme change légèrement de dénomination. Les versions Luxe sont remplacées par les Symbol. Elles se reconnaissent à leurs marches pieds siglés « Symbol » et aux monogrammes Lancia et Dedra sur les ailes avant ne faisant ainsi plus apparaître la motorisation.

Au même moment, les versions Luxe qui étaient équipées d’un indicateur de pression d’huile au tableau de bord perdent cette information au profit d’un voltmètre.

Petit élément de style différent à partir de cette année : les répétiteurs latéraux ne sont plus avec un joint en plastique noir et blanc mais uniquement noir (ils l’étaient déjà sur les 2000 Turbo i.e. et Intégrale).

Image

A partir d’Octobre 1992, pour le millésime 1993, il est l’heure pour une petite mise à jour pour la Dedra. Un évènement majeur intervient mais ne bouleverse pas pour autant la série puisque la série 2 de la Dedra n’apparaît pas encore (on parle parfois de série 1,5). Il s’agit de l’arrivée du châssis de seconde génération de la Fiat Tipo (qui servira pour les autres dérivés), une version revue de la suspension et des trains roulants de la Dedra qui sera utilisée pour la Série 2. Aucun restylage n’intervient pour mettre en évidence cette évolution de base technique mais un simple changement de dénomination se remarque. Un monogramme est ajouté sur la calandre, indiquant la motorisation présente sous le capot ainsi que l’équipement.
Les prétensionneurs de ceintures de sécurité sont de série sur tous les modèles.

Image

Les moteurs gagnent un catalyseur faisant chuter les puissances. Le 1,6l perd le plus de chevaux : il dégringole à seulement 77 ch au lieu de 88, le 1,8l i.e. descend à 103 ch (et se différencie visuellement du 2,0l qui reste à 113ch), le 2,0l Turbo i.e. passe à 162 ch et l’Intégrale ne développe plus que 169 ch.
Dernière modification, la 1,9l TDs devient une 2,0l Turbo ds mais ne change pas de cylindrée pour autant.

Image
1,8l

Les finitions en profitent pour évoluer. La version de Base est abandonnée en France.
La version Confort existe toujours et peut être commandée avec les 1,6l, 1,8l, Automatic et Turbo ds. Elle reprend l’équipement de la version Confort qui était disponible jusque là (sans ventilation automatique, sans anti brouillard, sans vitres arrière électriques mais avec le check control).

Vient ensuite la finition LE (Ligne Elégance) proposée avec le 1,8l et le Turbo ds. Elle remplace la finition Luxe qui disparait mais à laquelle on ajoute un capitonnage de la malle. La climatisation et l’ABS restent en option. A noter que la roue de secours n’est plus en alliage mais en tôle.

Ensuite, on retrouve la 2,0l qui n’est plus proposée en finition Luxe mais se nomme à présent LS (Ligne Sport). Elle reprend l’équipement de la LE avec en plus un ABS à 4 capteurs et offre une liste d’options plus large puisque qu’on peut commander un intérieur cuir intégral.
Elle ne peut plus recevoir la suspension pilotée et l’option compteur digital est supprimée du catalogue.

Image

Image

Enfin les versions 2000 Turbo ie et Intégrale sont remplacées par les versions HF Turbo ie et HF Intégrale. Cette finition HF se distingue par ses compteurs au graphisme différent, un volant cuir au dessin rappelant celui des Lancia Delta 2 et des sièges Recaro faisant penser à ceux de la Lancia Delta Intégrale.

Image

Image

Image

Image

Image
Spécificités des versions HF

A partir de 1994, sur certains marchés comme l'Italie ou l'Allemagne, les Airbags firent leur apparition à ce même moment.
En France, le volant sera redessiné sur les derniers modèles de cette série pour ne plus être qu’à 3 branches au lieu de 4 (même dessin que les Delta 2 ou que les HF).

Image

Série 2 : 1995 - 1998
Pour le millésime 1995, à la mi 1994, la seconde série de Dedra apparaît. Elle reprend le châssis amélioré de l’année précédente pour la partie technique en y ajoutant un restylage assez discret mais qui touche un peu l’auto dans son ensemble.
La carrière de la Dedra va être de plus en plus étroitement liée à la celle de la Delta 2.

A l’extérieur, les feux avant sont très légèrement revus, ils peuvent gagner des lave-phares et un réglage électrique alors que les feux arrière adoptent un nouveau dessin, plus moderne mais sans changer de forme pour autant. De son coté, la calandre gagne des barrettes chromées au lieu de noir mat. Les monogrammes signalant la motorisation qui étaient sur la calandre disparaissent et retournent sur les ailes avant, à la suite de la dénomination ‘Dedra’. Les versions essence perdent au passage la dénomination ‘i.e.’. De nouvelles couleurs extérieures sont proposées, d’autres disparaissant.

Image

Image

A l’intérieur, le vrai bois de rose laisse place à une imitation en plastique un peu toc mais plus politiquement correct. Les sièges sont redessinés avec des appuis tête pleins et non plus ajourés, le volant adopte un air bag en série et est redessiné par la même occasion présentant 3 branches au lieu de 4, les commodos sont un peu plus recourbés vers le conducteur afin de suivre le galbe du nouveau volant et le graphisme du tableau de bord change légèrement.
La qualité de l’alcantara est accrue afin d’éviter les bouloches de la première série et son usure parfois prématurée. Les contres portes changent de dessin pour un profil plus fluide avec de nouvelles commandes de vitres (tout est repris intégralement à la Lancia Delta 2). On retrouve sur le cendrier un bandeau en plastique qui indique le niveau de finition.
Les monogrammes signalant la motorisation qui étaient sur la calandre disparaissent (il n’auront été présents qu’un peu plus d’un an) et retournent sur les ailes avants.

Image

Image

Une autre grande nouveauté avec la série apparaît, une nouvelle carrosserie est disponible : le break. Etudié par Heuliez et baptisé SW, il peut être équipé selon les marchés, du même moteur que les berlines.
Ce break est réalisé un peu à l’économie : les feux et le pare choc arrière arrières proviennent directement de la berline et il n’y a pas d’allongement de l’empattement. En bref, ce n’est pas un gros volume de chargement qui vous attend dans ce break mais plutôt un mélange de charme à l’italienne, d’alcantara et d’un espace arrière plus utilisable (la banquette rabattable n’est toujours pas de série sur la berline). Le volume du coffre, par rapport à celui de la berline, ne progresse donc pas mais il est plus exploitable. Des profilés alu se remarquent immédiatement sur le toit.

Image

Image

L’offre moteur est légèrement bouleversée, encore une fois.
Le 1,6l de base est reconduit mais avec une alimentation revue : il offre à présent 90ch grâce à son injection multi point.
Le 1,8l est disponible avec au choix une boite longue de 7cv ou boite courte de 9cv. Il n’évolue que très légèrement pour à présent développer 105ch.
De son coté, le 2,0l Lampredi 8s (en version atmosphérique et turbo) disparaît du catalogue (sauf en version boite automatique qui poursuit sa carrière). Il est remplacé par une évolution à 16 soupapes de 139 ch mais uniquement en version atmosphérique qu’on retrouve également sur la Delta 2.
La version Intégrale disparaît du catalogue, remplacée par une version 2,0l 16v sans turbo, disponible uniquement avec le break. La série 2 de la Dedra sonne donc le glas des versions sportives de la Dedra, témoignant d’un changement d’ère dans la gestion marketing de la marque. Il n’est plus question pour Lancia d’investir de l’argent dans des compétitions sportives ce qui justifie la sortie des modèles les plus puissants de la gamme du constructeur.
Le 2,0l Turbo Ds est reconduit mais sa boite de vitesses change de rapports et passe de 5 à 6cv fiscaux. Il est à présent nommé simplement td comme sur la Delta 2.

Au niveau des finitions , la version Confort est totalement supprimée et c’est à la LE d’assurer l’entrée de gamme. D’ailleurs la version LE reprend l’équipement de la Confort (2 vitres électrique, rétroviseurs manuels, ventilation manuelle mais avec un recyclage d’air comme sur les Delta 2 qu’elle n’a jamais eu avant) mais gagne un airbag conducteur sur un volant à 3 branches qui se généralise à ce moment là sur tous les modèles. Une LE de série 2 est donc moins bien équipée qu’une LE de série 1. Elle n’est disponible qu’avec le 1,6l et le td, en berline ou en break SW.

Image

Image

Image

Vient ensuite la LS qui ajoute à l’équipement de la LE les laves phares, les anti brouillards, les rétroviseurs électriques, les vitres arrière électrique, le correcteur d’assiette des phares, 4 jantes alliage, la ventilation automatique et l’alcantara. Elle s’avère donc encore un peu plus riche en équipement qu’avant. On peut la choisir avec le 1,6l, le1,8l et le td, en berline et break et avec le 2,0l 16v uniquement en break.

Image

La version integrale SW LS offre en plus les jantes 15 pouces avec cabochon central, le volant, le pommeau de levier de vitesse et les soufflets en cuir, l’entourage d’autoradio en faux bois et le blocage de différentiel.

Image

Et enfin, suivant la logique en place chez Lancia, le haut de gamme est assuré par la LX (Ligne Executive). A l’équipement de la LS, ajoutez encore une sellerie mi cuir (Poltrona Frau) mi alcantara avec la banquette asymétrique, le volant et le pommeau en cuir, la climatisation automatique, les rétroviseurs rabattables, l’ABS, l’entourage en faux bois de l’autoradio et la centralisation à distance avec alarme. Elles peuvent recevoir en option les jantes en 15 pouces de la SW Intégrale.
Les Dedra LX ne sont disponibles qu’avec le 2,0l 16v, en berline et SW.

Image

Image

Les options générales sont : l’ABS à 4 capteurs, la climatisation automatique, l’alarme, la peinture métallescente, les sièges électriques et chauffants sur la LX et le toit ouvrant électrique.

Début 1996, la gamme évolue, avec l’apparition de nouvelles motorisations. Si les moteurs 1,6l et td de sont reconduits sans changement notable, le reste des motorisations est bouleversé.
Les moteurs d’origine Lampredi (1,8l et 2,0l 16v) laissent leur place à un nouveau bloc de 1,8l (1747cc) avec une culasse à 16 soupapes (sauf sur la SW Intégrale). Issu de la famille des 5 cylindres équipant déjà la Lancia Kappa, ce nouveau moteur à arbres d’équilibrage est disponible en 2 versions : 113 cv (mais pas en France), et 130 cv, par l’adoption d’un variateur de phase (vvt).

Image
1,8l vvt

On peut noter également l’adoption de nouveaux essuies glace, avec des bras profilés. Le volant 3 branches est remplacé par un 4 branches au dessin plus harmonieux. Les logos Lancia sur les montants de porte sont désormais en relief, et la désignation des motorisations sur les côtés est inscrite en bleu sur fond argent (c’était l’inverse auparavant).
Toutes les Dedra sont également équipées d’un anti démarrage codé, avec de nouvelles clés, ainsi que d’un réglage électrique de la hauteur des phares depuis l’habitacle. Comme presque à chaque évolution, de nouveaux coloris extérieurs sont disponibles.

Les niveaux d’équipement évoluent très peu. Les LE et LS sont disponibles avec les 1,6l et td, et la finition LX reste réservée au moteur haut de gamme uniquement (1,8l vvt). Toutes ces versions sont disponibles en berline ou Station Wagon.

Image

Image

A la fin de l’année 1996, la Dedra 2,0l 16v SW Intégrale disparaît du catalogue tout comme la 2,0l Automatique en Avril 1997, puis en Juillet 1997, c’est le 1,8l vvt de 113 ch qui disparaît quand il était proposé. La gamme est de plus en plus réduite.

Mi 1997, la gamme est totalement épurée. Les tarifs de toutes les versions sont beaucoup plus agressifs avec un équipement revu à la hausse. De nouvelles moquettes, à l’aspect plus lisse et aux nouvelles couleurs équipent tous les modèles.

On peut toujours commander sa Dedra avec le 1,6l ou le td en version LE qui gagne la climatisation automatique, les jantes alliage, l’ABS, les anti brouillard et l’alcantara.
De son coté la LS est proposée avec le 1,8l vvt et en profite pour s’enrichir de l’ABS, de la climatisation automatique, et du le volant et pommeau en cuir. A noter que ces versions peuvent recevoir en option les jantes 15’’ à cabochon central avec surmonte pneumatique de l’ancinne DW Intégrale.
La LX est abandonnée.

A l’étranger, la sellerie peut être mi tissu mi alcantara comme sur les derrières Delta 2 de la série 3 ou encore mi cuir mi tissu.

Image

Série 3 : 1998 - 2000
A l’été 1997, pour le millésime 1998, une troisième série apparaît. Les 2 carrosseries, berline et break, sont reconduites avec un style qui évolue légèrement encore. Ce restylage s’avère en fait le plus important de toute la vie de la Dedra, qui rappelons le, a tout de même déjà 9 ans à l’époque !

Les feux avants sont désormais fumés noirs alors que les feux arrières ne sont plus bicolores mais monochromes rouge. Les pare chocs et protections latérales n’arborent plus de bandeaux noirs mat comme sur les séries 1 et 2 mais sont intégralement peints ton carrosserie. Les poignées de portes ne sont plus plates et chromées mais bombées et noires, provenant de la Delta 2. Un 3ème feu stop est intégré à la lunette arrière. La palette des coloris extérieur est intégralement renouvelée. Les enjoliveurs et les jantes alliages, en 14 ou 15 pouces adoptent un nouveau dessin, dans le style des dernières Lancia Kappa. Les chromes (sauf la calandre) sont légèrement brunis.

Image

Image

Image

Image

Image

A l’intérieur, c’est une mini révolution. Une nouvelle planche de bord fait son apparition, beaucoup plus ergonomique. Il s’agit en fait de la planche de bord des dernières Lancia Delta, mais améliorée, avec des compteurs à fond bleu nuit et des inserts de faux bois bien plus réussis que dans la Dedra série 2. C’est surtout la partie supérieure qui profite de ce changement, le bas restant semblable.
La totalité du ciel de toit, des plafonniers, ainsi que de tous les montants de pare brise et les montants centraux sont désormais gris clairs, éclaircissant et rajeunissant l’habitacle. Le dessin des sièges en Alcantara ainsi que des habillages de panneaux de porte en Alcantara sont un peu modifiés (sauf si on opte pour l’option sellerie mi cuir Poltrona Frau mi Alcantara provenant de la LX de série 2).

Image

Image

Image

Les coloris de la sellerie sont en partie nouveaux. On peut choisir soit un classique alcantara bleu, soit un de couleur beige inédit, soit un superbe et également nouveau colori rouge !
De nouveaux commodos avec des commandes à impulsion font leur apparition. La climatisation automatique propose désormais une fonction dégivrage rapide.

Image

Mécaniquement, les voies avant sont élargies, les trains roulants (triangles, suspensions) sont améliorés (et très proches de ceux de la future Lybra), et les motorisations améliorées.

Le 1,6l reçoit pour l’occasion une culasse à 16 soupapes et développe 103 cv tout comme sur la Delta 2.
Le 1.8, en version VVT développe toujours 130 cv, mais est amélioré en adoptant un nouveau réglage d’injection (qui sera le même dans les premières Lybra).
Le td quant à lui est le seul moteur à pas ou très peu évoluer.

Il n’existe plus qu’un seul niveau d’équipement qui se calque à peu près sur la série précédente en version LE mais en supprimant la dénomination, un peu à la façon de la Delta 2. Une seule et unique version existe donc pour la berline et le break avec un équipement tourné vers le haut de gamme malgré tout. Les 1,6l 16v et td en sont équipées.

Si on opte pour le 1,8l vvt, l’équipement est un peu plus riche (se rapproche de la LS série 2 en fin de carrière) mais y ajoute encore les jantes alliage en 15 pouces, les rétroviseurs rabattables électriquement ainsi que l’entourage d’autoradio en faux bois (bizarrement uniquement sur les berlines, pas sur les Station Wagon). La sellerie mi cuir mi alcantara avec sièges électriques et chauffants et la banquette AR rabattable sont disponibles en option.

En toute fin de carrière en 1999, les 1,6l 16v et td reçoivent le volant et le pommeau en cuir et des jantes alliage en 15 pouces.

A noter que les dotations d’équipement des Dedra série 3 peuvent être très différentes d’un pays l à l’autre, ou les niveaux de finitions (LS, LX) sont parfois conservés. En Allemagne notamment, les versions 1,8 vvt peuvent recevoir une superbe sellerie Recaro en cuir et Alcantara. Les versions 1,6l 16v et td belges sont par exemple pour leur part mieux équipées que les nôtres, avec des vitres arrières et des rétroviseurs électriques…

Les derniers modèles tombent des chaînes durant Septembre 1999, la commercialisation continuant jusque Janvier 2000 officiellement, quelques modèles restants à vendre sur des stocks. La Lybra remplace la Dedra en poussant encore plus loin le concept de luxe à l’italienne pour un prix abordable tout en ayant un équipement haut de gamme.

Au total se sont 418.084 exemplaires de la Lancia Dedra qui auront été fabriqués. On dénombre 44.488 SW pour 418.150 berlines.

Les données techniques :
1,6l ie : 1581 cc
Produit de 1989 à 1994
Puissance : 88 ch
Couple : 125 Nm
Poids : 1100 kg
Vitesse max : 170 km/h

1,6l cat : 1581 cc
Produit de 1994 à 1997
Puissance : 77 ch
Couple : 127 Nm
Poids : 1140 kg
Vitesse max : 180 km/h

1,6l 16v : 1581 cc
Produit de 1997 à 2000
Puissance : 103 ch
Couple : 145 Nm
Poids : 1175 kg
Vitesse max : 186 km/h

1,8l ie : 1756 cc
Produit de 1989 à 1993
Puissance : 109 ch
Couple : 133 Nm
Poids : 1200 kg
Vitesse max : 187 km/h

1,8l ie cat : 1756 cc
Produit de 1994 à 1996
Puissance : 103 ch
Couple : 143 Nm
Poids : 1200 kg
Vitesse max : 180 km/h

1,8l 16v VVT : 1756 cc
Produit de 1996 à 2000
Puissance : 130 ch
Couple : 167 Nm
Poids : 1255 kg
Vitesse max : 203 km/h

2,0l ie : 1995 cc
Produit de 1989 à 1992
Puissance : 117 ch
Couple : 162 Nm
Poids : 1180 kg
Vitesse max : 195 km/h

2,0l ie cat : 1995 cc
Produit de 1993 à 1994
Puissance : 113 ch
Couple : 159 Nm
Poids : 1180 kg
Vitesse max : 195 km/h

2,0l ie Auto cat : 1995 cc
Produit de 1992 à 1996
Puissance : 113 ch
Couple : 162 Nm
Poids : 1210 kg
Vitesse max : 190 km/h

2,0l 16v : 1995 cc
Produit de 1994 à 1996
Puissance : 139 ch
Couple : 185 Nm
Poids : 1260 kg
Vitesse max : 210 km/h

2,0l 16v Intégrale : 1995 cc
Produit de 1994 à 1996
Puissance : 139 ch
Couple : 185 Nm
Poids : 1395 kg
Vitesse max : 195 km/h

2000 Turbo ie : 1995 cc
Produit de 1991 à 1993
Puissance : 165 ch
Couple : 285 Nm
Poids : 1245 kg
Vitesse max : 215 km/h

Intégrale : 1995 cc
Produit de 1991 à 1993
Puissance : 177 ch
Couple : 275 Nm
Poids : 1345 kg
Vitesse max : 215 km/h

HF Turbo ie : 1995 cc
Produit en 1994
Puissance : 162 ch
Couple : 285 Nm
Poids : 1245 kg
Vitesse max : 215 km/h

HF Intégrale : 1995 cc
Produit en 1994
Puissance : 169 ch
Couple : 275 Nm
Poids : 1345 kg
Vitesse max : 215 km/h

1,9l TDs : 1929 cc
Produit de 1989 à 1993
Puissance : 90 ch
Couple : 194 Nm
Poids : 1200 kg
Vitesse max : 180 km/h

2,0l Turbo Ds : 1929 cc
Produit de 1994 à 2000
Puissance : 90 ch
Couple : 194 Nm
Poids : 1240 kg
Vitesse max : 180 km/h
Arnaud, Webmaster & Administrateur du site & des forums Lancia Net,
Président du club Lancia Net


Dedra 2.0 i.e. LS 1994
Dedra Station Wagon 1.8 LS gpl 1995
Kappa 2.0 LS 1997
Delta 1.8 LE 1995
Delta HPE td 1996 (vendue !)
Thema 8.32 1991 (prochainement... )

Le bulletin d'adhésion (et de réadhésion) 2017 au club Lancia Net est disponible en cliquant ici !

Obtenez vos entrées à 10€ au lieu de 14€ pour la salon Epoqu'auto à Lyon grâce au club !
Avatar de l’utilisateur
Lancia_Net
Administrateur
Administrateur
 
Messages: 11443
Inscription: Mer Fév 11, 2004 7:00 am
Localisation: Dijon

Retourner vers Les dossiers

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité