Site Announcements

Accès direct au site Lancia Net :
Image

Bienvenue à toutes et à tous sur le forum Lancia Net, forum du site et du club Lancia Net.

Véritable lieu d'échange entre passionnés de la marque, n'hésitez pas à venir vous y présenter. Et n'oubliez pas de consulter la FAQ, où vous trouverez bon nombre d'informations précieuses pour nos belles !


Obtenez vos entrées à 10€ au lieu de 14€ pour la salon Epoqu'auto à Lyon grâce au club !

Fiat Regata

Découvrez les nombreux dossiers Lancia Net ! Bonne lecture !

Fiat Regata

Messagede psal24 » Ven Sep 26, 2014 1:14 pm

L’autre Ritmo :
La sortie de la Fiat Ritmo est un évènement à plus d’un titre pour Fiat qui remplace d’une part son modèle phare, la Fiat 128, mais propose en plus une carrosserie originale avec son hayon. Fiat entre dans les années 80 avec pour crédo la modernité à bas prix. Ainsi, la Ritmo propose 5 vraies places dans un espace contenu de 4m, un moteur monté transversalement et qui entraine les roues avants. Toutes les compactes tournent autour de ce concept qui depuis une dizaine d’années se développe chez tous les constructeurs.
Toutefois, Fiat ne compte pas mettre tous ses œufs dans le même panier. La berline compacte à hayon ne s’est pas imposée dans tous les pays loin de là. Ce type de carrosserie n e ait pas le poids face aux berlines à malle arrière classique dans les pays du sud de l’Europe en particulier où les modèles à hayon sont vus plutôt comme des utilitaires. Tout comme d’autres constructeurs, une version à 3 volumes va être dérivée de la Ritmo.
Mais le lancement de la Ritmo a laissé des traces chez le Turinois car la qualité de fabrication n’a pas été au rendez vous dès les premiers modèles, ruinant la réputation de la Ritmo dans de nombreux pays malgré des qualités autres. Au plus mal financièrement au début des années 80, Fiat greffe donc sur une Ritmo revue et corrigée un coffre et change son nom en Regata afin de lui offrir une nouvelle virginité et ainsi espérer éviter un flop commercial. Dans la gamme, elle vient remplacer la Fiat 131 qui poursuivra sa carrière pendant encore 2 ans après la sortie du nouveau modèle afin de rassurer au maximum la clientèle.
Détail amusant : si la Regata remplace la Fiat 131, ce ne sera pas sans tous les pays puisque la 131 continuera d’être produite en Turquie par exemple sous la marque Tofas durant de nombreuses années.

Une gestation simple et rapide :
A la fin des années 70, le lancement de la Fiat Ritmo a été entaché par des problèmes de finition importants. Une version revue et corrigée de la Fiat Ritmo aussi bien dans son contenu (nouvelles versions des moteurs) que dans sa présentation (restylage et nouvelle qualité des finition) doit être lancée pour 1983. C’est cette base améliorée qui va être utilisée pour créer la Fiat Regata.

La nouvelle 4 portes à l’origine ne devait pas se nommer Regata mais Elba (nom qui sera repris par la suite pour les Uno à coffre). Elle aurait aussi pu prendre le nom de Azur car cette Fiat tentait de rendre hommage à la victoire du voilier italien lors de la Coupe de l’America 1982. Ce sera finalement Regate (régate en français) qui sera retenu.

Dessinée par le centre de syle interne par Sergio Sartorelli, la Regata n’est pas une Ritmo simplement agrémenté d’une malle arrière. Elle a sa propre personnalité aussi bien dedans que dehors.
Pour l’extérieur, si les portes sont reprises, ce sont avec des poignées rectangulaires et non plus rondes que la Ritmo ne tardera pas à récupérer. Les feux avants ne sont plus ronds mais carrés comme le veut la mode des années 80. Les ailes avants et le capot moteur sont aussi différents afin de laisser plus de place à l’ouvrant pour donner une impression plus massive et robuste.
L’arrière bien entendu n’a rien à voir avec la Ritmo mais on retrouve les larges feux que la Ritmo vient tout juste d’intégrer.
L’identité visuelle de la Regata va dans le sens de ce que propose Fiat avec les Uno et Panda et va étendre avec la Croma avec en particulier une face avant où la calandre en plastique noir mat est entouré par des feux très carrés.

L’intérieur aussi n’est pas intégralement repris à la Ritmo et a sa propre touche personnelle avec des selleries un peu différentes. Le tableau de bord de la Regata est une extrapolation de celui de la Ritmo sans en être une copie parfaite.
Les commandes de ventilation par exemple sont complètement différentes. Sur les versions les mieux équipées, les boutons et tirettes habituels ont été remplacés par de plus modernes interrupteurs et écrans à leds pour gérer le débit d’air.

Image

Image

Au niveau des motorisations, il n’y a pas de surprise : La Ritmo est mise à contribution et offre ses organes sans modification. Toutefois, la Regata fait l’impasse sur le moteur d’entrée de gamme de la Ritmo (un 1116cc de 55ch) car elle a une vocation plus familiale et cherche aussi à compenser son léger surpoids face à la Ritmo. La majorité des moteurs de la Ritmo ont connus une évolution importante au lancement de la seconde série de Ritmo début 1983 et sont donc déjà optimisés pour le lancement de la Regata.

La première Regata propose le 1,3l (1301cc) de 68ch à 5700 t/m et se nomme Regata 70 (moteur de la Ritmo 70). Avec une vitesse maxi de 155 km/h, c’est une entrée en matière un poil plus puissante que ce que propose la concurrence en moyenne mais ce moteur est plutôt à bout de soufle question développement. Le couple maxi qu’il délivre n’est pas formidable avec seulement 98Nm mais l’exercice du 0 à 100 est effectué en un honorable 13,5s. Ce moteur a de bonnes volontés mais il est un peu creux tout de même. Sa puissance maxi se situant à 5700 t/m, il donne le meilleur de lui-même en conduite sportive.

De ce même moteur, est extrapolée une version à 65ch, nommée Regata 70 ES (Energy Saving) tout comme on retrouve une Ritmo 60 ES. Cette version spécifiquement développée pour économiser au maximum le carburant est équipée en série d’un stop&start (nommé Citymatic) et d’appendices aérodynamiques spécifiques. Le taux de compression du 1,3l est revu à la hausse et un allumage entièrement électronique est ajouté permettant de réduire les consommations de 10% environ par rapport à la Regata 70 normale.

Image

Image

Image
ES

Vient ensuite la Regata 85 équipée du 1,5l (1498cc) de la Fiat Ritmo 85S. Il développe 82ch et propose des performances plus intéressantes que la Regata 70 : 0 à 100 en 12s, vitesse maxi de 166 km/h et un couple plus généreux (119 Nm).Ce bloc n’est pas des plus récents non plus mais à part ses consommations un peu élevées, il donne de l’énergie à la Regata.

Le haut de gamme est assuré par le même moteur que sur la Ritmo, à savoir le 1,6l (1585cc) de 100ch à 6100 t/m qui donne naissance à la Regata 100 (moteur de la Ritmo 100S). Avec 178 km/h en pointe, c’est la Regata la plus rapide du lot et elle se permet le 0 à 100 en 10s pile. Son couple encore un peu plus généreux (133Nm) lui donne des allures de routière.

Tout comme la Ritmo, la Regata offre une version diesel : la Regata D propose le même 1,7l (1714cc) de 58ch que la Ritmo D. Les performances chutent drastiquement avec ce modèle : Le 0 à 100 est effectué en seulement 18,9s et la vitesse maxi atteint un petit 149 km/h. Toutefois avec un couple de 103Nm, il est de bonnes volontés une fois lancé et consomme moins que ses homologues à essence qui ne sont pas spécialement reconnus pour être sobres.

On ne retrouve pas de Regata 130 TC, reprenant le moteur le plus puisant de la Ritmo avec son habillage sportif. La Regata se veut familiale, accueillante et un peu plus haut de gamme que la Ritmo et fait l’impasse sur une déclinaison sportive qui reste encore l’apanage des versions à hayons chez les compactes dans les années 80 à de rares exceptions.

La Regata récupère les boites de vitesses, toutes manuelles et toutes à 5 rapports de la Ritmo sauf dans certains pays où la version d’entrée de gamme (Regata 70) est vendue avec 4 rapports seulement. Bien que la Ritmo 85S propose une boite automatique, la Regata utilisant le même moteur ne propose pas (encore) cette transmission.

La Regata est une berline à 3 volumes de 4,260m de long (+24,5cm par rapport à la Ritmo) pour une largeur de 1,650m (idem à la Ritmo) sur une hauteur de 1,405m. L’empattement reste celui de la Ritmo.

Elle est produite sur les chaines de l’usine de Mirafiori où elle remplace la Fiat 131.

La Série 1 : 1983 – 1986
La Regata est présentée officiellement au salon de Francfort en Septembre 1983. Elle est disponible en 2 niveaux de finition : Normale et Super.

Image

Image

La Normale a une présentation simplifiée voire dépouillée, des commandes de ventilation par boutons et tirettes, de petits enjoliveurs qui ne cachent pas toute la jante, une horloge sur le tableau de bord à coté du compteur kilométrique et un intérieur en tissu.
La S se veut aus dessus de ce qui est proposée d’ordinaire en complant l’équipement par des vitres électriques à l’avant, un verrouillage centralisé et un tableau de bord plus complet avec un compte tours, des commandes de ventilation différentes, des enjoliveurs intégraux, un intérieur en velours, des appuis têtes arrière et des filets chromées sur les pare chocs.
Il est possible de commander en option une climatisation ou la direction assistée.

Image

Image
Normale

Image

Image

Image

Image
Super

L’ES bénéficie tableau de bord spécifique équipé d’un économètre. Elle propose aussi le Citymatic qui est un stop&start avant l’heure. Il se déclenche à l’arrêt du véhicule si le moteur à une température comprise en 65 et 105°. A ce moment là le moteur se coupe et ne redémarre que lorsqu’on touche à l’embrayage. Batterie et alternateur sont bien entendu renforcés. Une commande au tableau de bord permet de désactiver la fonction Citymatic si on le souhaite.
On reconnait esthétiquement cette version à ses déflecteurs aux vitres avant, à son spoiler sur la malle arrière et à ses enjoliveurs spécifiques.

Image
ES

Dès la commercialisation, la Regata est disponible en une gamme complète de 6 versions qui combine les 2 niveaux de finitions aux 5 moteurs disponibles : 70 et 70S, 70 ES, 85S, 100S et D

A partir de 1984, la Regata D est aussi disponible en version Super et devient la Regata DS. La direction assistée est en série sur toutes les Regata DS.

Au même moment s’ajoute à la gamme de motorisation un nouveau diesel de 65ch de 1929cc qui va devenir la base de nombreux modèles une fois associé à un turbo. Cette nouvelle Regata D, qui ne remplace pas l’ancienne, permet d’atteindre les 155 km/h. Elle n’est toutefois pas proposée dans tous les pays et est uniquement disponible en finition S en France. Le couple de ce nouveau diesel est de 121 Nm et permet à la Regata de parcourir le 0 à 100 en 16,0s.

Toujours en 1984, afin de remplacer la Fiat 131 Panorama, la Fiat Regata se mue en break. Nommée Week end, elle propose un seuil de chargement abaissé au maximum avec la possibilité de basculer le pare choc arrière pour un chargement au plus facile, une solution que l’on va retrouver chez Fiat durant de longues années.
Seule la partie arrière est retouchée, l’empattement, l’intérieur et la partie avant restent les mêmes.

Image

Image

Elle est disponible en version 70, 100 et D (avec les 2 diesels) avec les mêmes niveaux de finition que la berline, gommant sur les versions S, bien mieux équipées que la moyenne, le coté utilitaire de ce type de carrosserie.

A partir de 1985, la Regata 85 peut recevoir tout comme la Ritmo une boite automatique à 4 rapports. Cette option sera aussi disponible (mais pas dans tous les pays) sur la Regata 70.

Image
Regata Automatic

La série 2 : 1986 – 1990
A partir d’Avril 1986 en France, la série 2 de la Regata arrive avec ses modifications.
Carrosserie, intérieur, motorisation, Regata et Ritmo vont désormais suivre une évolution commune plus resserrée. Ainsi la Regata va léguer son tableau de bord à la Ritmo qui lui offre ses moteurs revus en septembre 1985.

Image

Image

Berline et break Regata profitent de toutes ces améliorations. On les distinguent visuellement grâce aux nouvelles poignées de portes dont le style se rapproche furieusement de la Fiat Croma avec un système à bouton plutôt qu’à palette. Au même moment, la Ritmo reprend les anciennes poignées rectangulaires que la Regata vient d’abandonner.
Les pare chocs changent très légèrement (un peu plus longs), les feux avant et arrière sont à peine retouchés alors que les selleries sont entièrement revues et qu’un peu de chrome vient s’ ajouter sur la planche de bord.

Image

Image

Image

Image

Image

Coté motorisations, on prend les mêmes et on change.
Les 1,3, et 1,5l des Regata 70 et 85 intègrent un nouveau système de coupure de carburant dérivé de la Regata 70 ES permettant d’optimiser la consommation mais en contre partie ces moteurs perdent légèrement en puissance. Ainsi, le 1,3l perd 3ch (de 68 à 65) alors que le 1,5l perd un peu plus (de 82 à 79ch). Toutefois ces changements se font avec un couple un peu plus important (la Regata 70 gagne 2Nm de couple contre 1 seul pour la 85) et disponible un peu plus tôt ce qui permet une meilleure élasticité dans l’utilisation de ces nouvelles Regata (puissance maxi obtenue 100 t/m plus tôt pour les 2 modèles. Les performances globales (vitesse maxi et 0 à 100) sont similaires alors que les consommations sont en baissent (-0,3l).

La version ES reste au catalogue pour quelques mois seulement avant de disparaitre avec un taux de compression légèrement augmenté. Sa puissance passe en conséquence de 65 à 68ch.

La Regata 100 devient une 100 i.e. puisqu’elle troque son carburateur par une plus moderne injection mono point. La puissance reste quasi inchangée (+1ch) mais elle est disponible 100 t/m plus tôt alors que le couple maxi perd un peu de sa vigueur (de 133 à 128 Nm). La vitesse maxi gagne 2 petits km/h (180) sans perte de performance sur le 0 à 100.

Pour certains pays où le catalyseur est obligatoire (suisse, Allemagne), la Regata 100 i.e. se mue en une Regata 90 i.e., l’opération de catalysation du moteur entrainant une perte de 10ch. De même, on trouve une version à injection du 1,5l de la Regata 85 qui pour l’occasion passe à 75ch, logiquement nommée Regata 75 i.e. (les Regata 85 ne sont plus proposées dans ce cas dans le catalogue du pays).

Du coté des diesels, la Regata D de 58ch avec le 1,7l est supprimée… du moins dans sa version à 1714cc car ce même bloc donne naissance à une version toujours à 1,7l mais pour 1697cc avec une puissance de 60 ch (+2ch par rapport à l’ancien modèle). Les performances globales sont les mêmes mais avec une légère baisse des consommations.

La version équipée du 1,9l est maintenu par contre sans modification.

Enfin, une nouvelle version est ajouté (comme sur la Lancia Delta 1), la Regata peut recevoir un Turbo Diesel. La base est le 1,9l de 65ch auquel on ajoute un turbo pour un gain de 15ch. Ce diesel de 1,9l Nommé Turbo DS sera dans l’avenir (mais pas sur la Regata) vite transformé avec l’ajout d’un échangeur qui passera sa puissance à 90ch. On retrouvera un peu partout dans tout le groupe Fiat ce moteur. Les performances de ce nouveau TD sont bien plus impressionnantes que celles de la version atmosphérique. Au niveau des performances, on passe dans un autre monde : le couple est de 172Nm (soit le plus important de la gamme Regata et de loin), la vitesse maxi est de 170 km/h et le 0 à 100 est effectué en 12,9s.
Afin de mieux digérer ce nouveau moteur, le train avant est revu pour ce modèle.

Malgré ces opérations de remises à niveau, les ventes en France ne sont pas extraordinaires, les berline à coffre n’ayant pas la côte et la plus moderne Croma s’avérant une véritable familiale et routière bien plus moderne et confortable.

En 1989, la Regata 85 disparait du catalogue.

En 1990, il est temps pour la Regata, 2 ans après la Ritmo dont elle dérive, de prendra sa retraite, remplacée par une version à 4 portes de la Fiat Tipo : la Tempra. Le break Week end suit le même chemin.
On dénombre 822 000 exemplaires de Regata produits.

Image

Image

Les caractéristiques techniques :
Regata 70 : 1983/1985
1301cc de 68ch à 5700 t/m
Couple maxi de 98Nm à 3000 t/m
Vitesse maxi : 155 km/h
0 à 100 en 13,5s

Regata 70 : 1986/1990
1301cc de 65ch à 5600 t/m
Couple maxi de 100Nm à 2900 t/m
Vitesse maxi : 155 km/h
0 à 100 en 13,5s

Regata 85 : 1983/1985
1498cc de 82ch à 5700 t/m
Couple maxi de 119Nm à 2900 t/m
Vitesse maxi : 166 km/h
0 à 100 en 12,0s

Regata 85 : 1986/1989
1498cc de 79ch à 5600 t/m
Couple maxi de 120Nm à 2800 t/m
Vitesse maxi : 166 km/h
0 à 100 en 12,0s

Regata 100 : 1983/1985
1585cc de 100ch à 6100 t/m
Couple maxi de 133Nm à 3800 t/m
Vitesse maxi : 178 km/h
0 à 100 en 10,0s

Regata 100 i.e. : 1986/1990
1585cc de 101ch à 6000 t/m
Couple maxi de 128Nm à 4800 t/m
Vitesse maxi : 180 km/h
0 à 100 en 10,0s

Regata D 1,7l : 1983/1985
1714cc de 58ch à 4500 t/m
Couple maxi de 103Nm à 3000 t/m
Vitesse maxi : 149 km/h
0 à 100 en 18,9s

Regata D 1,7l : 1986/1990
1697cc de 60ch à 4500 t/m
Couple maxi de 103Nm à 3000t/m
Vitesse maxi : 149 km/h
0 à 100 en 18,9s

Regata D 1,9l : 1984/1990
1929cc de 65ch à 4600 t/m
Couple maxi de 121Nm à 2000 t/m
Vitesse maxi : 155 km/h
0 à 100 en 16,0s

Regata TD 1,9l : 1986/1990
1929cc de 80ch à 4200 t/m
Couple maxi de 172Nm à 2400 t/m
Vitesse maxi : 170 km/h
0 à 100 en 12,9s

Les séries spéciales :
Regata Quartz :
En 1985, le marché belge reçoit la version quartz uniquement disponible en gris métal quartz. Basée sur la Regata 70, elle propose en plus des enjoliveurs spécifiques, une décoration latérale, un spoiler sur le coffre, une sellerie spécifique, des vitres teintées et une banquette rabattable.

Image

Image

Image

Image

Regata FM :
Avant le changement de série, en janvier 1986, la Regata propose une version de fin de vie bien équipée qui ressemble à la Regata Quartz. Elle propose une Regata 70 agrémentée d’une peinture métal gris quartz, de décorations spécifiques, d’enjoliveurs différents, d’un spoiler, de glaces teintées, d’une sellerie différente, d’un autoradio de marque avec 2HP dans les portes avant, et d’une banquette rabattable.
On retrouve une autre série FM en 1988 qui propose le même équipement.

Regata Star :
En 1986, pour l’Italie, une série de fin de vie apparait avec la star afin de vider les stocks. Basée sur la Regata 70s, elle ajoute quelques équipement en suppléments et une décoration spécifiques.

Regata Venato :
En Mars 1986, au lancement de la série 2 de la Regata, la série spéciale Veneto vient proposer une version d’entrée de gamme à peine plus chère que la Regata 70 dont elle reprend la base. Elle propose en plus une peinture métallisée grise, des enjoliveurs spécifiques, un spoiler sur le coffre, une sellerie spécifique et des vitres teintées. Elle tire son nom d’une artère bien connue à Rome.

Image

Image

Image

Regata Riviera :
Pour le marché Italien et suisse en 1987, cette Regata Week end offre une décoration spécifique, la climatisation (mais pas sur la version suisse), le toit ouvrant, la sellerie en velours jusque ‘au ciel de toit et une galerie le tout sur la base de la Regata 100S ou Turbo Ds en Italie et 90 i.e. en Suisse.

Image

Image

Image

Image

Regata Grey Line :
En 1987, pour la Suisse, la version Grey Line propose ses 400 exemplaires en même temps que le break Riviera avec un équipement équivalent (sauf pour la galerie sur le toit) toujours sur base de Regata 90 i.e.

Regata Estivale :
Pour la France, les séries Estivale dans la gamme Fiat sont récurrentes à la fin des années 80. Elles proposent avant l’arrivée de l’été une version un peu mieux équipée que la version de base en offrant en plus une décoration différente chaque année, un autoradio (souvent), les vitres teintées et un toit ouvrant (la pièce maitresse).
La Regata a droit à ses déclinaisons Estivale en 1987 et 1988.
En 1987, la base est bien entendue la Regata 70 à laquelle on ajoute une unique peinture métal bleue azur spécifique, des enjoliveurs, des logos voilier, un toit ouvrant, les joncs chromés de la version Super, une installation hifi et les glaces teintées.
Elle change à peine pour 1988 avec des logos différents et un choix de teintes élargi.

Regata Mare :
Cette version propose sur le marché Italien en 1989 une Regata Normale avec les vitres électriques, la centralisation de la Super et une sellerie spécifique. Elle est disponible avec la Regata 70 et la Regata 1,9l D.

Image

Image

La Seat Malaga :
Au lendemain de la rupture des accords entre Fiat et Seat, la base technique des Ritmo série 1 est utilisée par Seat pour lancée une nouvelle berline à coffre en plus de la Seat Ronda (interprétation par Seat de la Ritmo). La Malaga va vite se faire une réputation de voiture bon marché et dure au mal mais soufrant d’une finition désastreuse.

Toutefois, il ne faut pas faire certains raccourcis. La Seat Malaga n’est pas une Fiat Regata à la sauce espagnole. C’est en fait une version à 4 portes de la Seat Ibiza 1 ou Seat Ronda qui dérive étroitement de la Fiat Ritmo dans sa première version avant la correction des divers éléments techniques intervenue en 1983.
Il existe donc assez peu de similitudes entre la Seat Malaga et la Fiat Regata car si elles sont certes parentes cela relève d’un degré relativement éloigné. Elle ne partage pas autant d’éléments avec la Regata (basée sur la Ritmo série 2) que l Ritmo série 1 avec la Ronda si on ne compte pas les portes et ses moteurs sont des versions propres à Seat puisque ce sont d’anciens blocs Fiat qui ont été revu et corrigé en Allemagne par Porsche (elles affichent fièrement un autocollant système Porsche).

Elle est disponible d’emblée en 3 finitions (L, GL et GLX) qui va du dépouillement le plus global à un niveau pratiquement luxueux et propose une gamme de moteurs qui reprennent ceux abandonnés sur la Ritmo à partir de 1983, diesel compris.

Un 1,2l (1193cc) débute la gamme avec 63ch (150km/h, 0 à en 100 en 18,0, couple de 86Nm). Vient ensuite le moteur de la Regata 85 (1461cc de 85ch, 165 km/h, 0 à 100 en 13,0, 116Nm) et enfin le diesel 1,7l du début de la Regata (55ch, 1714cc, 150 km/h, 0 à 100 en 21,9s et couple de 95Nm).
A partir de 1988, une version à injection de 100ch remplace le 1,5l de 85ch (couple de 128Nm, vitesse maxi de 175 km/h, 0 à 100 en 11,0s)

La Seat Malaga est lancée en 1985. Elle se présente immédiatement comme extrêmement compétitive en terme de prix de vente mais la contre partie est une finition clinquante.

La production se termine en 1992 après 231 8542 exemplaires alors que le groupe VW reprend le constructeur ibérique, mettant ainsi fin à l’utilisation des composants d’origine Fiat.

Image

Image

Image

La Regata dans le monde :
La Regata n’as pas été seulement produite en Italie. Il a aussi existé une chaine de montage en Egypte ou elle devient une Nasco Sahin et une autre en Turquie où elle est vendue comme une . Tofas Sahin où elle a été produite jusque 2008.

Image

Image
Nasco Sahin

Image

Image
Tofas Sahin

La Fiat Regatta :
La Fiat Regatta (avec 2 T) a été produite par la filiale argentine de la maison mère italienne pour une diffusion dans les pays d’Amérique du sud mais surtout an Argentine. Il s’agit bien de la Regata européenne mais çà la sauce sud américaine.

Esthétiquement, elle ne se distingue pas de la version vendue en Europe et ne connaitra pas de modification esthétique. Sous le capot, la Regatta propose les mêmes motorisations au moment de son lancement.
En entrée de gamme les Regatta 85 sont équipées du même 1498cc de 82ch qu’en Europe et il existe une Regatta 100 identique à la version d’origine produite en Italie. Elles sont disponibles en finitions Normale et Super mais ne proposera jamais de direction assistée.

Image

Image

Image

Image

Image

La commercialisation débute en 1985 en berline, en version normale ou S. Dès 1986, elle intègre quelques modifications de la version Européenne mais ne recevra pas les nouvelles poignées de portes.

Les chiffres de vente sont encourageants puisqu’elle réalise 15% de part de marché dès son lancement avec une pointe à 22 % après 3 ans de commercialisation.

Il faut attendre 1987 pour voir le break Week end être proposé mais uniquement avec le 1498cc.

Image

En 1988, les noms des finitions, jusque là semblables changent en S (super pour l’entrée de gamme) et SC (super confort). Alors que la Regatta 100 disparait du catalogue, elle est remplacée par une nouvelle Regatta 100 (aussi nommée Regatta 2000) proposée avec le 1995cc de 100ch (puis 110 après quelques années) provenant de la Fiat Croma (où elle développe 120ch). Cette dernière se reconnait à son spoiler sur la malle en série.

Dès 1990, le break n’est plus commercialisé : ses chiffres de ventes étant plutôt symboliques.

La Regatta sera produite jusque 1995 en 59 789 exemplaires alors que ses ventes ne cessent de fondre (plus que de 12% de part de marché en 1989).

Fiat Marengo :
La Marengo est une version utilitaire à 2 sièges des breaks vendus par Fiat en Amérique du sud. Elle a été produite de 1979 à 2001 et a été proposée en 4 séries différentes.
La première version était basée sur la Fiat 131 et ne proposait que 3 portes.
La seconde génération est une Fiat Regatta Week end sud américaine qui (comme les autres modèles Marengo) ne reçoit aucun vitrage latéral à l’arrière et a ses portes arrières condamnées depuis l’intérieur.
Elle n’a été disponible qu’avec le 1929cc diesel sans turbo de 65ch. Sa capacité de chargement est de 450kg.
Les générations d’après ont été basées sur les Fiat Tempra SW et Marea Week end.
Renault Clio 3 1,5l Dci 85 Expression 2006
Renault Laguna 2,2l Dci 150 Carminat 2004
Alfa 156 3,2l GTA 250 Selespeed 2004
Lancia Kappa SW 2,4l JTD 136 LS Pack 1998
Avatar de l’utilisateur
psal24
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 13168
Inscription: Jeu Fév 12, 2004 7:00 am
Localisation: Essonne (91)

Retourner vers Les dossiers

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité