Site Announcements

Accès direct au site Lancia Net :
Image

Bienvenue à toutes et à tous sur le forum Lancia Net, forum du site et du club Lancia Net.

Véritable lieu d'échange entre passionnés de la marque, n'hésitez pas à venir vous y présenter. Et n'oubliez pas de consulter la FAQ, où vous trouverez bon nombre d'informations précieuses pour nos belles !


Obtenez vos entrées à 10€ au lieu de 14€ pour la salon Epoqu'auto à Lyon grâce au club !

Lancia Phedra

Découvrez les nombreux dossiers Lancia Net ! Bonne lecture !

Lancia Phedra

Messagede psal24 » Ven Sep 12, 2014 12:58 pm

Image

La continuité :
Après le semi succès (ou semi échec) du Lancia Zeta, la décision est prise de donner une descendance au premier monospace de la marque. Fruit d’un partenariat avec PSA (Peugeot / Citroën) le Zeta est un des clones qui a permis à ces marques (avec Fiat) de proposer leur premier véhicule mono volume mais aussi un utilitaire basé sur un châssis et une carrosserie d’un programme commun dirigé par PSA.
Vendu uniquement en version turbo essence à ses débuts, il a fallu attendre l’arrivée des versions turbo diesel les plus puissantes (le Zeta a fait l’impasse sur le moteur de 90ch d’entrée de gamme) pour lancer complètement sa carrière surtout hors Italie. Des 4 véhicules, le Zeta a été celui qui a proposé les finitions et les équipements les plus huppés, au point d’être même le plus richement doté dans toute la catégorie. Au moment où PSA lance le renouvellement de ses Evasion et 806, le groupe Fiat suit le train en marche et laisse à nouveau PSA prendre en main la conception et la fabrication du nouveau modèle pour en tirer aussi 2 modèles : le Fiat Ulysse et le Lancia Phedra.
Plus grand, plus cossu, le Phedra n’aura cette fois pas l’air d’un utilitaire rhabillé puisque la carrosserie, totalement inédite, n’est plus partagée avec un utilitaire (certainement une erreur qui a rebutée des clients potentiels) pour offrir sa propre vision du monospace autour d’une coque commune, comme le Zeta en son temps mais toujours en ciblant le haut de gamme.

Image

Encore une fois le plus stylé et le plus cossu :
Si le Zeta ressemblait un peu moins aux 3 autres clones de son programme commun c’était par un traitement de sa partie arrière plus personnelle mais surtout à sa large calandre débordant sur le capot qu’aucun autre n’offrait. Les différences entre ces 4 différents monospaces n’étaient pas très nettes, surtout sur la partie l’avant, excepté pour le Zeta.

Cette fois ci, chaque monospace a droit à un peu plus de personnalisation pour affirmer sa propre personnalité. Le Phedra se veut une alternative tout aussi luxueuse à la Thésis mais en proposant une modularité et un espace intérieur (jusque 7 passagers) plus important. Raffinement et luxe sont les maitres mots. Le pari est le même qu’avec le Zeta : viser le haut et très haut de gamme, jouer sur une présentation flatteuse et en proposer plus que la concurrence.

Le Phedra joue encore une fois sur sa calandre chromée bien connue pour s’identifier du premier coup d’œil. A l’arrière, alors que les modèles PSA ont des feux tout en long et en rondeur, les modèles italiens eux, ont un dessin un peu plus en losange mais le Fiat et le Lancia en proposent leur interprétation personnelle.
Si le Zeta pouvait faire penser à un utilitaire malgré tout, il n’en est pas de même avec le Phedra qui apparait immédiatement plus statutaire. Bien entendu, le fait qu’aucun véhicule autre que ces monospaces n’aient été lancés avec cette carrosserie, l’interprétation du style de vie avec un monospace est aussi bien mieux maitrisée sur les nouveaux venus.

Image

Image

A l’intérieur c’est la révolution. Par rapport au Zeta, l’ambiance est complètement différente, ne ressemble en rien à un utilitaire et utilise les traits caractéristiques des monospaces de l’époque. Toutefois, comme le Zeta, le Phedra partage avec ses cousins son mobilier, ne se distinguant que par sa présentation et son équipement de série. Cette particularité lui enlève certes une partie de sa personnalité et de son originalité mais même en ne jouant que sur quelques détails, le Phedra en met tout de même plein la vue.

Ainsi on remarque immédiatement les compteurs au centre de la planche de bord, incontournable sur un monospace à cette époque pour dégager une planche de bord plus épurée de fait. Avec le Zeta, le levier de vitesse avait été placé idéalement près de la main droite sur la console centrale en hauteur. Cette astuce est bien entendu reprise pour le Phedra. La qualité des matériaux fait aussi un bon en avant, avec des assemblages plus justes et réguliers, donnant une impression de monter d’un cran en gamme par rapport aux standards de l’époque dans cette catégorie. Un discret insert en acajou se glisse en bas de la planche de bord et des portes. En fonction de la présence ou non du GPS, le bloc compteur est différent (à 2 ou 3 cadrans ronds). Le GPS est fourni d’office en France avec son écran de 7 pouces servant aussi pour l’autoradio.

Image
Sans GPS

Image
Avec GPS

Si le Zeta avait fait de gros efforts en terme de modularité, le Phedra n’en fera pas moins. Ainsi les sièges avant sont toujours pivotants sur tous les modèles. Il est proposé en série en version 5 places avec un coffre gigantesque mais il existe toujours une option (proposée sur tous les Phedra) pour avoir un 3ème rang avec les 6ème et 7ème siège. Et tout comme le Zeta une option particulière existe afin de proposer une configuration à 6 places où les passagers et le conducteur disposent des mêmes sièges individuels avec accoudoirs. Un couvre bagage spécifique à chaque configuration est associé aux différentes dispositions choisies.

Image

Image

Image

Image

L’idée de l’accès à l’arrière par des portes coulissantes est conservée car malgré son aspect utilitaire, ce système dégage une place non négligeable pour entrer et sortie avec aisance dans un monospace. Le petit plus du Phedra sera de proposer des portes motorisées pilotable par la télécommande en option ou en série sur les modèles haut de la gamme.

La présentation du Lancia est la plus bourgeoise des 4 bien entendu avec un équipement qui, même en version d’entrée de gamme, est déjà ultra complet.
Proposé de série pour aérer cet immense habitable, une climatisation multi zones efficace jusqu’au 3ème rang est offerte.

Image

Image

Le motorisations retenues sont toujours issues de la banque d’organes PSA. Tout comme le Zeta, le Phedra fait l’impasse sur certaines motorisations mais pas forcément les moins puissantes. Cette fois ci, Lancia propose dès la commercialisation le diesel en 2 versions et une gamme de moteurs essence. Ultra complète et déjà parfaitement fiabilisée, l’offre se compose de 4 moteurs.

Premier moteur disponible : un 2,0l 16v de 136ch (1997 cc). Il dispose de 190 Nm de couple, permet au Phedra d’atteindre les 185 km/h en vitesse de pointe et effectue le 0 à 100 en 11,2s. Une option boite automatique est disponible.

Vient ensuite sans transition un 3,0l v6 24v de 204ch uniquement associé à une boite automatique fournie par ZF avec 4 rapports. Ce moteur permet au Phedra de dépasser les 200 km/h (205) et d’effectuer le 0 à 100 en 8,2s seulement.
Le Phedra ne propose pas le 2,2l de 158ch, pourtant disponible sur les 2 monospaces PSA.

La gamme diesel débute avec le moteur repris du Zeta dans sa dernière évolution, à savoir le 2,0l JTD de 109ch plus connu chez PSA comme le 2,0l HDi. Nouveauté, une option boite automatique est proposée.

Enfin, un 2,2l JTD de 128ch vient compléter l’offre. Ce moteur aussi est déjà bien connu chez PSA comme un HDi mais en 136 ch et déjà vu à de nombreuses reprises (C5, 406).

La boite automatique proposée est dite auto adaptative car elle s’adapte en permanence au terrain rencontré, aux désirs du chauffeur et à la charge du véhicule sans pour autant supprimer le frein moteur. Elle propose aussi un mode séquentielle.
Les boites manuelles sont toutes à 5 rapports.

Au niveau sécurité, le Phedra frappe fort puisqu’il obtient les 5 étoiles aux test EuroNcap. Elle est proposée en série avec ABS, ESP, ASR, l’ assistance au freinage d’urgence et 6 airbags.

Le site de production reste à Valenciennes, toujours dirigée par PSA.

Image

Le Phedra mesure 4,72m (contre 4,45 pour le Zeta, pour une largeur de 1,86m et une hauteur de 1,72m à 1,86m (selon les versions) et il pèse en moyenne 200kg de plus que le Zeta (1,6 à 1,7t). Il repose sur un empattement 2,82m.

La série 1 : 2002 / 2008
Le Lancia Phedra est lancé en France en Septembre 2002 en même temps que le Fiat Ulysse alors que les concurrents du groupe PSA ont été commercialisés dès Juin de la même année.
Le Fiat est toujours le plus abordable alors que la Lancia est toujours le plus cher des 4 jumeaux (7 000 € de différence entre les 2 modèles d’entrée de gamme).

Image

Le Zeta n’avait été disponible qu’en un seul et unique niveau de finition certes très bien équipé mais qui laissait un tarif d’accès un peu élitiste qui était en plus couplé à une unique offre de moteur turbo essence. Toutefois , la présentation était d’un haut niveau avec l’alcantara en série et un niveau d’équipement très satisfaisant.
Cette fois ci, le Phedra propose 2 finitions afin de mieux répondre aux attente des clients, toujours orientés vers le haut de gamme car les versions de base disponibles en Italie (sans GPS par exemple) ne seront pas commercialisées en France que ce soit au lancement ou durant toute la carrière du Phedra.

La gamme débute avec la version Executive. Elle peut être commandée avec les moteurs suivants : 2,0l 16v, 2,0l JTD, 2,0l JTD auto, 2,2l JTD.
Elle propose en série un équipement déja complet : jantes alliage, sellerie alcantara, volant et pommeau cuir, climatisation automatique avec modulation d’air au second et 3ème rang, rétroviseurs électriques rabattables, rétroviseur intérieur électrochrome, régulateur de vitesse, sièges avant pivotants, radars de recul, feux et essuies glace automatiques, pare soleil 2ème + 3ème rangée + hayon, autoradio CD, GPS, 6 airbags, ABS, ESP, ASR, lave phares, et les anti brouillard.
Vu la liste, on est clairement dans ce qu’offre la concurrence sur leurs versions les mieux équipées. Et on peut même en option obtenir une version à 7 places, les sièges avant chauffants et électriques, la peinture métal, les barres de toit, une configuration à 6 places, un changeur CD et un triple toit ouvrant (sauf sur le 2,0l 16v Auto).

Vient ensuite la finition Emblema. Elle ajoute encore quelques équipement comme les sièges avant chauffants et électriques, les portes latérales électriques et le changeur CD. Mais elle peut recevoir en option, en plus de celles de l’Executive, une sellerie cuir, des feux au xénon et les capteurs de pressions des pneus (sauf sur 3,0l v6 24v où ils sont en série).
Les Emblema peuvent recevoir les moteurs suivants : 20,l 16v, 2,0l 16v auto, 3,0l v6 24v auto, 2,0l JTD, 2,2l JTD.

Image
Triple toit ouvrant

Le succès est au rendez vous dès le lancement avec plus de 6400 exemplaires du Phedra vendus en Italie qui représente à elle seule les 2/3 des ventes. Il n’y a toutefois pas de quoi triompher par rapport aux chiffres de la concurrence mais le remplacement du Zeta se passe bien mieux que prévu.

Dès le début de l’année 2003, le 2,2l JTD hérite d’une boite manuelle à 6 rapports.

En 2005, 2 nouvelles teintes sont ajoutées au catalogue et à la fin de l’année, et 2 nouvelles options apparaissent : le lecteur DVD accouplé à 2 écrans intégrés aux appuis têtes arrière et un mini réfrigérateur qui se fixe à la place d’un siège (disponible dans la ligne d’accessoires).

Image

Durant l’année 2005, le 2,0l 16v est abandonné en France. Et en 2006, c’est le 3,0l v6 24v qui passe à son tour à la trappe.
Les motorisations restantes sont toutes revues en 2006, il ne reste plus que les 2 moteurs diesel au catalogue à cet instant. Toujours issues de la banque d’organe PSA, il s’agit de mises à jour des blocs existants par l’ajout d’une nouvelle rampe commune avec multi injection de carburant par cycle (Mjet ou Multijet).
Le 2,0l JTD 109 ch se mue en 2 versions Mjet de 120 et 136ch. Tous deux sont toujours à 16 soupapes. De son coté le 2,2l JTD passe de 128 à 170ch en devenant un Mjet d’une part mais en gagnant aussi un second turbo. Son couple passe de 314 à 370Nm. Ce moteur peut être couplé à une boite automatique nommée Confortronic.
Le 2,0l Mjet 136 et le 2,2l Mjet sont vendus avec filtres à particules de chez PSA (FAP) mais nommé DPF chez Lancia. Toutes les boites manuelles sont à 6 rapports.

Les niveaux d’équipement en profitent pour se mettre à jour aussi : L’Executive disparait du catalogue. L’Emblema est toujours proposée mais représente donc l’accès de gamme.
Vient ensuite une nouvelle finition : La Di Lusso se veux encore plus complète que l’Emblema puisqu’elle offre en plus la sellerie cuir, les barres de toit, le triple toit ouvrant et les feux au xénon.
Le catalogue comporte 10 teintes de carrosserie dont seulement 2 ne sont ne pas métallisées. La sellerie cuir ou alcantara est disponible en 2 couleurs (beige et bleu).

A part le 2,2l Confortronic qui ne peut être commandé que en Emblema, tous les moteurs peuvent recevoir les 2 finitions.

La série 2 : 2008 / 2010
Début 2008, une version légèrement restylée du Phedra apparait au salon de Bruxelles. Les retouches sont très discrètes. De nouvelles jantes, toujours dans un style proche de la Thésis sont présentées. Elles ont la particularité d’être bicolore sur tous les modèles. La calandre est encore un peu plus grande. Un nouveau logo Lancia est apparu et le nouveau Phedra l’exhibe fièrement associé à de nouvelles teintes de carrosserie.

Image

Image

A l’intérieur, le changement n’est pas non plus flagrant. On trouve une nouvelle option cuir bicolore pour les sièges et un alcantara encore amélioré. La qualité générale des matériaux et les ajustements sont à peine retouchés mais sont plus soignés encore.

Image

Image

Image

La gamme de moteur ne change pas. On retrouve donc le 2,0l Mjet 120, le même 2,0l Mjet mais en version 136ch et le 2,2l Mjet en boite manuelle ou Confortronic.

Une nouvelle évolution des niveaux d’équipement intervient. L’Emblema disparait au profit de la Platino qui repend le même équipement et devient donc le premier niveau disponible En France. Tous les moteurs sont disponibles avec cette version sauf le 2,2l Confortronic.

Vient ensuite la Di Lusso qui ne change pas et est disponible avec tous les moteurs. Les versions italiennes Oro ne seront pas proposées en France (entrée de gamme équivalente à l’Executive sans les portes mécanisées)

Début 2009, Une nouvelle finition encore plus haut de gamme apparait : la Di Lusso Pack Elegante. Excepté le 2,0l Mjet 120 d’entrée de gamme, tous les moteurs peuvent recevoir ce niveau de finition qui s’enrichie en série de jantes spécifiques et d’une sellerie cuir tabac réservé à ce modèle.

Image

Image

Alors que les modèles de chez PSA poursuivent leur carrière en une 3ème série, à la fin de l’année 2010, les 2 italiennes quittent les show rooms. Avec une production de 45 419 exemplaires (dont environ les 2/3 en Italie), soit plus de 2 fois les chiffres du Zeta, le bilan peut être considéré comme un succès.
D’ailleurs une succession est donnée au Phedra mais ne résulte plus d‘une collaboration avec PSA. En effet, PSA ne juge plus utile le renouvellement d’un grand monospace 7 places, ce type de carrosserie étant de plus en plus délaissé. Lancia utilisera toutefois ses nouvelles connexions avec le groupe Chrysler avec lequel Fiat fusionne pour proposer une Chrysler Voyager rebadgé en un Lancia Voyager.

Les caractéristiques techniques :
2,0l 16v : 4 cylindres 1997cc, 136ch, 190 Nm de couple, 185 km/h, 0 à 100 en 11,2s.
3,0l v6 24v : 6 cylindres 2946, 204ch, 285 Nm de couple, 205 km/h, 0 à 100 en 10,2s

2,0l JTD : 4 cylindres 1997cc, 109ch, 270 Nm de couple, 170 km/h, 0 à 100 en 13,5s.
2,0l Mjet 120 : 4 cylindres 1997cc, 120ch, 300 Nm de couple, 180 km/h, 0 à 100 en 12,9s.
2,0l Mjet 136 : 4 cylindres 1997cc, 136ch, 320 Nm de couple, 190 km/h, 0 à 100 en 11,4s.
2,2l JTD : 4 cylindres 2179cc, 128ch, 314 Nm de couple, 182 km/h, 0 à 100 en 12,6s.
2,2l Mjet : 4 cylindres 2179cc, 128ch, 370 Nm de couple, 200 km/h, 0 à 100 en 10,0s.

Les séries spéciales :
Phedra Le Phare de la Baleine : 2005
En 2005, une série de 100 exemplaires pour la France est proposée en association avec une marque de prêt à porter Le Phare de la Baleine d’où tire son nom cette Phedra. Un seul moteur est proposé : le 2,2l JTD de 128ch basé sur une finition Emblema.
Vous obtenez en plus de l’équipement habituel la sellerie cuir, le triple toit ouvrant les feux xénon, la peinture métallisée et les barres de toit.

Image

Phedra Emblema Plus : 2006
Non disponible en France, le Phedra Emblema Plus propose à partir de 2006 un niveau d’quipment encore plus riche que le Phedra Emblema normal si vous n’en aviez pas encore assez : triple toit ouvrant, une couleur unique (grise), intérieur cuir beige le tout associé au 2,0l JTD de 136ch.

Image

Image

Phedra ST Dupont : 2007
En 2007, au même moment que la Thésis, une série spéciale ST Dupont extrêmement haut de gamme est proposée au public. Uniquement proposé avec le 2,0l JTD 136ch, il est possible d’obtenir une Phedra Emblema, qui est déjà plutôt bien fourni d’origine, avec un équipement encore plus haut de gamme moyennant un supplément de 5000 € tout de même.
Les feux au Xénon, les barres de toit, le triple toit ouvrant, la sellerie en alcantara bicolore, les 7 sièges, le lecteur DVD avec les écrans intégrés sont offerts.

Image

Image

Image

Image

Image

Lancia Phedra DVD : 2008
Disponible sous divers noms en Europe, voici une version du Phedra qui généralise une option des plus intéressante : un lecteur DVD associé à des écrans intégrés aux sièges avant qui transforment le Phedra en mini salle de cinéma.
Mais cette série spéciale ne propose pas que ce lecteur DVD car le triple toit ouvrant est aussi offert avec une peinture métallisée marron avec une sellerie cuir bicolore beige et brun du plus bel effet.
Ce modèle est proposé avec le 2,0l Mjet de 136ch.

Image

Phedra Limited Edition : 2009
Pour quelques pays en Europe, fin 2009 le Phedra Limited Edition propose tous les raffinements d’une Platino plus le cuir du Pack Elegante et le triple toit ouvrant habituellement proposés en option. Il peut être équipé avec le 2,0l Mjet de 136ch ou le 2,2l de 170ch.

Image

Image

Image

Phedra Unique Edition
Italdesign présente en 2005 un Phedra nommé Unique Edition intégrant un équipement ultra haut de gamme. L’ambiance est particulièrement soignée. Le cuir est omni présent ainsi que le bois sur le sol (Wenghé).
Une mini luxueuse table basse est installée en position centrale à la place du second rang intégrant un mini bar, des prises 12v et le contrôle d’un ordinateur dont les écrans géants sont placés derrière les sièges avant, eux même utilisable aussi avec un lecteur DVD ou la TV.
Ce modèle unique a été équipé du 3,0l v6 24v avec une boite automatique auto adaptive et de jantes au dessin inédit.
Malheureusement il n’y a pas eu de production en série.

Image

Image

Image

Image

Image
Renault Clio 3 1,5l Dci 85 Expression 2006
Renault Laguna 2,2l Dci 150 Carminat 2004
Alfa 156 3,2l GTA 250 Selespeed 2004
Lancia Kappa SW 2,4l JTD 136 LS Pack 1998
Avatar de l’utilisateur
psal24
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 13168
Inscription: Jeu Fév 12, 2004 7:00 am
Localisation: Essonne (91)

Retourner vers Les dossiers

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Google [Bot] et 3 invités