Site Announcements

Accès direct au site Lancia Net :
Image

Bienvenue à toutes et à tous sur le forum Lancia Net, forum du site et du club Lancia Net.

Véritable lieu d'échange entre passionnés de la marque, n'hésitez pas à venir vous y présenter. Et n'oubliez pas de consulter la FAQ, où vous trouverez bon nombre d'informations précieuses pour nos belles !


Obtenez vos entrées à 10€ au lieu de 14€ pour la salon Epoqu'auto à Lyon grâce au club !

Alfa 166

Découvrez les nombreux dossiers Lancia Net ! Bonne lecture !

Alfa 166

Messagede psal24 » Jeu Mai 22, 2014 10:32 am

Image

Remplacement attendu :
Après 11 ans de bons et loyaux services, il est temps pour l’Alfa 164 de tirer sa révérence. Cette grande routière a été l’un des premiers fruits de la nouvelle collaboration entre le groupe Fiat et Alfa après le rachat de cette dernière en 1986. A l’époque, basée sur le même châssis que la Lancia Théma et la Fiat Croma, la 164 a connu une très belle carrière, bien plus longue et fructueuse que sa devancière, la 90 qui n’avait pas du tout convaincue.
Si le temps de renouveler le vaisseau amiral d’Alfa est arrivé, la méthode va rester la même : puiser au maximum dans la banque d’organes du groupe Fiat, profiter des synergies et abaisser les couts au maximum. Ainsi la Lancia Kappa va fournir une base moderne et déjà éprouvée à la future 166 qui se veut encore plus haut de gamme sans renoncer à quelques velléités sportives. Les standards de qualité sont en cours de révision dans le groupe et le bond en avant tant attendu est en cours, la 156 ayant déjà ouvert la voie.
Mainte fois repoussé, ce renouvellement de la 164 a été plusieurs fois victimes des différents programmes en cours au sein de la marque et a du attendre que l’Alfa 156 soit lancée officiellement, préparant une nouvelle perception de la marque par le public et attirer à nouveau des conducteurs non acquis aux produits Alfa.

Image
Alfa 164

Image

Une Lancia Kappa plus sportive et plus agressive :
Commercialisée depuis déjà 3 ans, la Kappa va fournir un châssis moderne mais avec quelques spécificités propre à la 166. Elle seront d’ailleurs toutes les 2 produites sur les mêmes chaines de l’usine de Rivalta.
Ainsi la 166 troque les suspensions de la Kappa par un système plus complexe mais offrant toujours un bon niveau de confort tout en garantissant une stabilité et un contrôle impérial avec des réglages à peine plus ferme que la Kappa. On retrouve offert en série un contrôle de traction (ASR) moderne sur tous les modèles tout comme l’ABS couplé à l’EBD (répartition du freinage avant / arrière), de multiples airbags et des ceintures de sécurité à prétentioneurs.

Image

Le projet 936 débute par un recarrossage complet d’une Lancia Kappa par le centre de style interne. Une seule et unique version est proposée tout comme pour la 164 : une classique berline à 4 portes et malle arrière séparée alors que la Kappa propose un break mais aussi un coupé.
Walter Da Silva encore en charge du projet avant son départ semble moins inspiré que pour la 156. Après le succès gigantesque de cette berline moyenne, sa sortie étant unanimement saluée pour sa beauté, la 166 est très attendue. Hélas, la 156 a peut être trop grignotée les budgets restants ou a complètement épuisé les crayons des designers. Sans être laide, la 166 apparait plus fade que la 156, principalement à cause de sa face avant. La malheureuse vérité est que la lancement de la 166 a été trop de fois repoussé pour favoriser et accélérer la mise à la retraite de la 155 et permettre la mise en avant la 156 et alors que le style de la 166 avait été gelé bien avant celui de la 156. Cela donne une 166 qui se rapproche plus de ce qu’on retrouve à l’époque des 145/146 avec sa petite calandre et son avant légèrement aplati.
Malgré tout, la 166 se pare d’une robe plus agressive que la Lancia Kappa mais sans fioritures avec quelques traits de style commun à la 156 comme les feux arrière pour donner un air de famille et une cohérence au style de la marque. Toutefois la ligne est plus tendue et moins arrondie sur la 166 où la malle arrière s’étire au profit de la capacité de chargement.

Image

Image

Image

Il en résulte une berline de 4,720m sur 1,800m sur une hauteur de 1,416m à partir d’un empattement de 2,720m.

A l’intérieur, on remarque immédiatement une planche de bord moderne et tournée vers le conducteur. Gros compteurs bien en face et aérateurs ronds sont des signes caractéristiques du style intérieur de ces nouvelles Alfas. On trouve aussi un grand écran sur la console centrale de 5 pouces qui permet de suivre les réglages de l’autoradio ou du GPS mais aussi de la climatisation qui est en série sur tous les modèles, qui plus en en version bizone.
Les sièges ont un dessin proche de celui de la 156 et tout comme pour cette dernière, des ambiances sont proposées avec des finitions bois ou alu.

L’ICS (Integrated Control System) est de série sur tous les modèles. Cet interface déjà vu sur la Lancia Lybra permet de contrôler via un unique écran dans le cas de la 166 de multiples fonctions comme la climatisation, l’autoradio, le GPS ou le système main libre. Le tout est intégré à la console centrale en un seul bloc et habillé de bois ou d’alu selon les finitions.

Image

La palette de motorisation est ultra complète et tournée vers le haut de gamme (pas de version sous les 200 km/h, cœur sportif oblige). Ce sont des 4, 5 et 6 cylindres essence et diesel qui sont offerts au public sans aucune version en dessous des 130ch ou 2000cc pour le lancement.
On débute par le plus petit moteur disponible : le 2,0l TS (Twin Spark) de 155ch qu’on connait déjà dans la gamme Alfa Roméo. Repris de la 164 et déjà vu sur les 156, GTV ou 155, ce 4 cylindres 1970cc est loin de faire moteur du pauvre sur la 166 qui s’en tire avec les honneurs avec une vitesse de point de 213 km/h et un 0 à 100 avalé en 9,3s pour un couple maxi de 187 Nm. Il s’agit là du seul 4 cylindres proposé.

Image
2,0l TS

Vient ensuite un premier v6 : Absent de la 164 mais qu’on retrouve sur la 156, une version 2,5l 24v de 190ch permet de s’offrir le célèbre v6 Alfa dans une puissante pas du tout modeste mais moins couteuse que l’habituel 3,0l 24v. Avec ses 2492cc, son couple de 222 Nm, sa vitesse maxi de 225 km/h et son 0 à 100 effectué en 8,4s, la 166 gagne ses premières lettres de noblesse.
Autre nouveauté, cette 166 peut être commandée avec une boite automatique nommée Sportronic. Dans ce cas, les performances sont à peine dégradées (0 à 100 en 9,5s et vitesse maxi de 220 km/h).

Image

Un second v6 vient compléter la gamme. Tout comme pour la 164, une version 2,0l v6 turbo est disponible pour ceux qui veulent plus de punch et faire confiance à la suralimentation pour donner un coup de boost à leurs déplacements. Ce moteur est aussi rendu quasi obligatoire par la législation italienne qui surtaxe largement les moteurs de plus de 2,0l de cylindrée. Ce 1996cc est loin d’être ridicule et concurrence le v6 dans la version 3,0l au niveau des performances tout en revendiquant des consommations proches du 2,5l. La 166 ainsi motorisée est capable d’un 237 km/h en pointe avec un 0 à 100 avalé en 8,1s et surtout a un couple maxi de 285 Nm.

Image
v6 Turbo

Et enfin, un 3ème v6 (qu’elle richesse !) vient coiffer la gamme. L’incontournable 3,0l v6 24v déjà vu sur la 164 ne pouvait ne pas s’inviter sous le capot de sa remplaçante. Avec ses 226ch, il s’agit là du moteur le plus puissant disponible et ses chiffres sont aussi les plus impressionnants : 2959cc, 0 à 100 en 7,9s, vitesse maxi de 243 km/h et un couple de 275 Nm (il n’y a que la v6 Turbo dans la gamme essence pour battre ce dernier chiffre d’un court cheveu).
Tout comme le v6 2,5l, ce 3,0l est aussi disponible en boite automatique ce qui fait tomber le 0 à 100 à 8,5s car la puissance reste limitée à 220ch.
On peut donc trouver le mélodieux v6 Alfa dans ses 3 configurations connues à l’époque sous le capot d’une 166 : 2,5, 2,0l turbo et 3,0l ! Un choix quasi inédit à ce niveau de gamme par rapport à la concurrence.

Image
3,0 V6

La gamme diesel n’est pas oubliée, la 164 ayant connue en France une brillante carrière avec le 2,5l TD. C’est au dernier né des diesels à rampe commune du groupe et au bloc le plus puissant que la 166 fait confiance. Déjà vu avec la 156 (ou la Kappa) , le 2,4l JTD a déjà fait ses preuves en terme de performances, de fiabilité et de sobriété. Ce 2387cc de 136ch a un potentiel de développement qui permet d’espérer en tirer plus de puissance dans un avenir très proche tout en garantissant des consommations parfaitement maitrisées. Bien que ce soit le moteur le moins puissant de tous ceux proposé avec la 166, ce bloc n’en est pas moins intéressant car il permet d’obtenir un couple de 304 Nm (plus que tout autre moteur sur la 166) obtenu à seulement 4000 t/m. La vitesse maxi est de 205 km/h et le 0 à 100 tout de même effectué en 9,4s.

Image
2,4l JTD

Les boites de vitesses sont à 5 rapports pour le 2,0l TS et la v6 2,5l et à 6 rapports sur les autres motorisations (2,0l v6 Turbo, 3,0l V6 et 2,4l JTD). La version 2,4l JTD existe aussi dans une version à rapports longs en option.
Les boites automatiques Sportronic sont à 4 rapports et fournies par ZF avec un mode manuel intégré et 20 lois de passage des vitesses en mode automatique.

Sera aussi disponible sur les versions les plus sportives le Sport Throttle Response (réponse sportive de l’accélérateur). Ce dispositif permet d’obtenir une pédale d’accélérateur plus ou moins réactive et adapte l’arrivée de puissance en fonction de la pression sur la pédale de droite. Deux modes sont programmés : confort ou sport.

La série 1 : 1998 / 2003
Le lancement de la 166 intervient en 1998 au mois d’Octobre pour l’Europe alors qu’elle est disponible depuis le mois dernier en Italie.

Ce qui frappe le plus, c’est le bon en avant comme celui de la 156 au niveau des matériaux utilisés à l’intérieur et la qualité des assemblages par rapports à la 164.

La gamme 166 en France est relativement vaste. Ce ne sont pas moins de 3 ambiances et 12 teintes de carrosserie qui peuvent se marier sans oublier le catalogue des options.
Toutes les 166 sont fournies d’origine avec l’ABS, le répartiteur de freinage, les airbag avant et latéraux, les prétentionneurs de ceintures, des appuis tête à toutes les places, la climatisation automatique, un autoradio 8 hp avec l’ICS et son écran de 5 pouces, un ordinateur de bord, les 4 vitres électrique, les rétroviseurs électrique, le verrouillage centralisé, le volant et le pommeau en cuir (d’un modèle spécifique sur turbo et 3,0l v6), les feux anti brouillard avant, un accoudoir central à l’avant avec rangement, une trappe à skis et un antivol codé dans la clé de contact.

Les versions les plus sportives (2,0 v6 turbo et 3,0l v6 24v, dites Super) sont fournies avec un châssis sport rabaissé de 10mm avec des réglages de suspensions spécifiques.

En option, il est possible de commander des feux avant à xénon, des sièges avant à réglage électrique, le toit ouvrant électrique, un kit main libre associé à l’autoradio, une Hifi à 10hp et changeur CD, d’une sellerie cuir siglé Momo, des rideaux pare soleil arrière, un rétroviseur intérieur électro chrome, des rétroviseurs rabattables, le GPS, un régulateur de vitesse (sauf 2,0l TS), un volant un pommeau et une console en bois ou encore une peinture métallisée.

Image

Image

Image

Image

Image

Image

Sont aussi au catalogue, 3 types de jantes alliage en 16 pouces et une monte en 17 selon la motorisation.

Il existe toutefois quelques détails qui différent au niveau de certains équipements en fonction de la motorisation choisie :
2,0l TS et 2,4l JTD : jantes tôles et enjoliveurs en série.
2,0l turbo et 3,0l v6 24v : Capteur de pluie, régulateur de vitesse en série.
3,0l v6 24v : GPS en série.

Le Sport Response est en série sur tous les moteurs v6 (2,5l, turbo et 3,0l) mais non équipés de la boite Sportronic.

Il existe 3 ambiances disponibles : Elégant (ton beige), classique (gris clair) ou sport (noir avec compteurs à fond noir au lieu de blanc). On peut combiner pratiquement à volonté tout cela aux 12 teintes de carrosserie proposées dont 8 métallisées et 2 nacrées.
L’option sellerie cuir est disponible avec les diverses teintes des 3 ambiances (beige, gris, noir) mais il est possible d’opté aussi pour le rouge ou le bleu (options blue style ou red style) sur les versions Super.

Image

Image

La gamme 166 va très peu évoluée durant sa commercialisation jusqu’à son changement en 2003. De rares séries spéciales seront proposées en Europe.
L’évolution la plus marquante est le passage de 136 à 140 ch du 2,0l JTD en 2001 comme sur tous les modèles qui sont équipés de ce moteur, après sa mise aux nomes pour l’Euro 3. Ce nouveau diesel se révèle plus souple à très bas régime et devient un poil plus économe en terme de consommation.

Image

En 2002 à partir de Février, c’est au tour du 2,0l TS de 155ch de se préparer aux prochaines normes en perdant 5ch. De son coté le 2,4l JTD passe de 140 à 150ch.

Caractéristiques techniques série 1 :
2,0l TS : 4 cylindres 1970cc de 155ch à 6400 t/m, 187 Nm, 213 km/h, et 9,3s pour le 0 à 100.
2,5l v6 24v : 6 cylindres 2492cc de 190ch à 6200 t/m, 222 Nm, 225 km/h et 8,4s pour le 0 à 100
2,5l v6 24v Sportronic : 6 cylindres 2492cc de 190ch à 6200 t/m, 222 Nm, 220 km/h et 9,5s pour le 0 à 100
2,0l v6 Turbo : 6 cylindres 1996cc de 205ch à 6000 t/m, 285 Nm, 237 km/h et 8,1s pour le 0 à 100
3,0l v6 24v : 6 cylindres 2959cc de 226ch à 6200 t/m, 275 Nm, 243 km/h et 7,9s pour le 0 à 100
3,0l v6 24v Sportronic : 6 cylindres 2959cc de 220ch à 6300 t/m, 275 Nm, 243 km/h et 8,5s pour le 0 à 100
2,4l JTD : 5 cylindres 2387cc de 136ch à 4000 t/m, 304 Nm, 205 km/h et 9,4s pour le 0 à 100

La série 2 : 2003 / 2007
La principale critique de la presse internationale concerne le design de la face avant qui est jugée triste et ratée alors que les qualités dynamiques de toutes les versions sont reconnues pour être particulièrement agréables. C’est à partir du Salon de Francfort (Octobre) 2003 qu’on va admirer pour la première fois la seconde série. La 166 connait une cure de rajeunissement afin de lui donner (enfin) le design qu’elle mérite. A l’image de ce qui a été fait pour la 156, la 166 va recevoir un nouvel avant et quelques retouches cosmétiques de son intérieur qui vont transfigurer la grande routière d’Alfa.

Au niveau des motorisations, il y a peu d’évolution. L’ensemble de la gamme essence passe aux nouvelles normes anti pollution ce qui a pour effet de réduite les puissances.
Le 2,0l TS ne change pas et reste à 150ch alors que le 2,5l v6 ne développe plus que 188 (-2ch). Le 2,0l v6 turbo est purement et simplement abandonnée. Enfin le 3,0l v6 change pour passer à une nouvelle cylindrée : avec ses 3179cc et ses 240ch, cette ultime déclinaison du v6 Alfa en 3,2l est en train de s’imposer sous les capots des modèles du groupe… du moins en boite manuelle car si vous souhaitez commander le v6 avec une boite automatique, c’est le 3,0l que vous retrouvez sous le capot. D’autant plus que la boite automatique Sportronic n’est plus disponible avec le 2,5l v6.
Du coté du diesel, le 2,4l JTD est reconduit sans modification mais pour ceux qui trouve ce moteur diesel un peu faiblard, une nouvelle version à 20 soupapes au lieu de 10 et qui délivre 175ch vient s’ajouter à la gamme. Ce 2,4l JTD Mjet (multiple injection par cycle) s’il n’offre que 25ch de plus, crache un couple camionesque de 385 Nm au lieu de 305. Cerise sur le gâteau, il est possible de s’offrir une nouvelle boite automatique Sportronic à 5 rapports avec toujours une fonction manuelle sur ce modèle. Toutefois le couple retombe à 330 Nm.

Image

Au niveau du design, on remarque immédiatement que l’attention s’est focalisée sur l’avant de la 166, le reste de l’extérieur restant quasi identique. La calandre s’intègre à présent à l’image de ce qu’on a pu voir sur la 147, en étant plus large et plus longue alors que les feux sont redessinés à la façon de la nouvelle 156. La face avant qui faisait penser à une 145 en réduction est à présent oubliée et date la ligne de la première série de la 166. Selon les versions, on peut commander sa 166 avec des jantes 18 pouces à présent.

Image

Image

Image

Image

L’intérieur évolue sur des points de détail mais qui apportent leurs lots de touches plus sportives. Ainsi les volants ont un nouveau dessin rappelant celui des Alfa 147/156 et GT avec possibilité d’avoir les commandes de l’autoradio intégrées.
De même, le haut du tableau de bord peut être intégralement recouvert de cuir sur les modèles les plus haut de gamme. Le sentiment de luxe est ainsi largement plus présent.

En ce qui concerne l’équipement, la 166 est disponible en plusieurs niveaux en France : Progression, Distincive et Selective (pas de finition Impression plus dépouillée comme en Italie).
Toutes les 166 offrent en série l’ABS, l’amplificateur de freinage d’urgence, l’ESP, les airbags avant + latéraux + rideaux, la climatisation bizone, la centralisation des portes, les 4 vitres électriques, , les anti brouillard avant, l’ordinateur de bord et l’écran 5 pouces associé à l’autoradio. Cette finition Progression est livrable avec le 2,0l TS et le JTD 150ch.
Les Distinctive offrent en plus les feux xénon, l’inclinaison des sièges avant électrique, un volant cuir à multiples réglages, le capteur de pluie, le régulateur de vitesse, la radio à 6hp avec commande aux volant et le chargeur CD. A commander avec les 2,0l TS, 2,5l v6 ou 2,4l JTD.
Les Selective y ajoutent encore la sellerie cuir à réglages électriques, les jantes 18 pouces, les radars de recul, le GPS, une alarme et les rétroviseur intérieur électro chrome. Disponible avec les moteurs V6 et les 2 JTD.
En option, on peut ajouter à sa 166 une Alarme ou le cuir, une peinture métallisée, un changeur CD, un chauffage additionnel, un toit ouvrant électrique, des rideaux pare soleil ou le GPS.

Image

Image

Image

A partir de 2004, il est possible de commander sa 166 avec un pack Ti qui se veut une option sportive à l’extrême. Ce pack permet de disposer d’un châssis sport (abaissé de 15mm), des jantes en 18 pouces au dessin spécifique avec logo Ti, des sièges cuir avec logo Ti brodés, des seuils de portes alu, un pédalier alu et l’éclairage de l’instrumentation en rouge en plus de l’équipement de série d’une Distinctive.

Image

Image

Image

Avec l’arrivée des normes anti pollution Euro 4, la gamme est profondément remaniée petit à petit dans le courant de l’année 2006. Ainsi disparaissent les 2,0l TS, le 2,5l v6, le 3,0l v6 et le 2,4l JTD 150. Ne reste plus donc dans la gamme que le 3,2l v6 et ses 240ch et une nouvelle version du 2,4l JTD Mjet qui passe à 185ch.
Seuls un modèle essence et un diesel mais tous les étant la version la plus puissante disponible avec leur carburant respectif restent donc en vente.

Pour 2006, une série spéciale nommé Black Line propose une 166 noire avec une sellerie en cuir noir et tableau de bord recouvert de la même matière, le tout avec des surpiqures blanches. Les jantes 18 pouces, les radars de recul sont aussi offerts.

Image

Image

Image

Image

Image

Image

La 166 quitte discrètement la scène en 2007 sans remplaçante dans la gamme après une production de seulement 101 000 exemplaires. Si ses objectifs en terme de sportivité et de luxe ont été parfaitement remplis, la domination des voitures allemandes dans ce segment est à présent totale et rares sont les marques à vouloir continuer à lancer un nouveau modèle.

L’histoire de la 166 rebondit toutefois en 2008 grâce à la Chine où elle n’a jamais été commercialisée, où le groupe Guanghou, déjà partenaire de Fiat, veut relancer la carrière de la 166 avec Bertone aux commandes du design.
La production débute par une berline en 2009 (avec un SUV en préparation). La GAIC Trumpchi ne ressemble plus du tout que ce soit dedans ou dehors à une Alfa 166 mais elle est belle et bien équipée de sa base technique et au choix du 1,8l TS ou du 2,0l TS déjà connus chez Alfa.

Image

Image

Image

Image

Caractéristiques techniques série 2 :
2,0l TS : 4 cylindres 1970cc de 150ch à 6300 t/m, 181 Nm, 211 km/h, et 9,8s pour le 0 à 100.
2,5l v6 24v : 6 cylindres 2492cc de 188ch à 6300 t/m, 221 Nm, 225 km/h, et 8,4s pour le 0 à 100.
3,0l v6 24v Sportronic : 6 cylindres 2959cc de 220ch à 6300 t/m, 265 Nm, 2365 km/h, et 8,6s pour le 0 à 100.
3,2l v6 24v : 6 cylindres 2179cc de 240ch à 6200 t/m, 289 Nm, 245 km/h, et 7,4s pour le 0 à 100.
2,4l JTD 10v : 5 cylindres 2387cc de 150ch à 4000 t/m, 305 Nm, 210 km/h et 9,9s pour le 0 à 100
2,4l JTD 20v : 5 cylindres 2387cc de 175ch à 4000 t/m, 385 Nm, 222 km/h et 8,9s pour le 0 à 100
2,4l JTD 20v Sportronic : 5 cylindres 2387cc de 175ch à 4000 t/m, 330 Nm, 218 km/h et 8,9s pour le 0 à 100
2,4l JTD 20v : 5 cylindres 2387cc de 185ch à 4000 t/m, 385 Nm, 222 km/h et 8,9s pour le 0 à 100

Alfa Bella :
La 166 ne connaitra pas de version coupé ou break ,officielle bien que des projets ont existés, en particulier pour le coupé. En 1999, Bertone propose sa vision d’un coupé sur base d’Alfa 166 au salon de Genève. Ce coupé 2+2 dispose d’une banquette arrière innovante permettant d’utiliser plus facilement les sièges arrière en coffre d’appoint. Le moteur retenu pour ce prototype qui ne dépassera pas ce stade s’équipe bien entendu du plus prestigieux propulseur : le 3,0lv6 24v.

Image

Image

Image

Image
Renault Clio 3 1,5l Dci 85 Expression 2006
Renault Laguna 2,2l Dci 150 Carminat 2004
Alfa 156 3,2l GTA 250 Selespeed 2004
Lancia Kappa SW 2,4l JTD 136 LS Pack 1998
Avatar de l’utilisateur
psal24
Modérateur
Modérateur
 
Messages: 13168
Inscription: Jeu Fév 12, 2004 7:00 am
Localisation: Essonne (91)

Retourner vers Les dossiers

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 3 invités

cron